N.

Aujourd’hui, il fait particulièrement beau dans ma vie.

Le bonheur rayonne en moi, c’est une sensation que je retrouve et qui m’enivre. Enfin, je vais mieux. Je vais réellement mieux. Je me rends compte avec le temps que je suis faite ainsi ; je ne peux pas me soustraire à ma condition naturelle, celle qui fait de moi une femme profondément soumise. Seule, sans Maître, je n’existe plus, je ne suis qu’une femme éteinte et vide.

Me soumettre à nouveau, ça me fait autant envie que peur, peur de revivre toutes ses mauvaises choses que j’ai pu subir dans le passé, peur de repartir pour les mêmes souffrances, les mêmes peines, prendre de nouveau le risque d’être abandonnée un jour. C’est très complexe à formaliser, j’en parle très peu, comme s’il s’agissait là d’un tabou pour moi.

Comme vous l’aurez tous compris, il est temps pour moi d’officialiser les choses : je ne suis plus seule. J’ai fait quelques rencontres dans le passé, des rencontres toutes absolument chaotiques, celles que l’on débute tout en sachant bien qu’elles ne fonctionneront jamais dès la première minute. Je m’y suis aventurée par dépit, mais la solitude, la tristesse nous font parfois faire n’importe quoi pour un semblant de réconfort. Désormais, c’est fini.

Voilà maintenant deux mois que nous échangeons. Avec cet homme, tout est radicalement différent. Car contrairement aux autres, je me suis sentie bien, sereine dès les premiers instants. Je lui trouve de nombreuses qualités ce qui donne beaucoup de valeur et de crédit à sa personne. C’est surtout ce qui me pousse petit à petit à me soumettre un peu plus à lui au fil du temps.

Son savoir-faire opère à merveille sur moi, lui qui a su comment m’entreprendre. J’eu donc envie de pouvoir en parler sur le blog autrement qu’en évoquant un inconnu dont on ne sait rien et qui apparaît dans mes écrits comme par magie. Il représente désormais beaucoup plus que cela, c’est donc pour cela qu’à ce titre, je lui consacre cet article.

Je pourrai parfois l’appeler Daddy, ou Monsieur (bien que cela soit encore très difficile pour moi, car ça me ramène toujours à mon passé, c’est peut-être bête, mais les mots et leurs sens ont un poids certains dans mon esprit). Le plus souvent, je le nommerai « N. »

Quoi qu’il arrive demain, cet homme aurai été pour beaucoup dans cette période charnière de ce changement radical dans ma vie. Si tout s’arrêtait ici, il m’aura malgré tout beaucoup aidé à sa façon à aller mieux et surtout à repartir de l’avant. Enfin quelqu’un qui m’a permis cela !
Il m’a redonné goût à tellement de choses, et il m’ouvre les portes sur tant d’autres choses que je n’osais même pas imaginer pouvoir toucher du doigt.

Désormais, je me retourne beaucoup moins sur mon chemin pour m’apitoyer. Quand bien même ce soit le cas, lorsque je jette un œil sur tout ce que j’ai laissé derrière moi, je suis assez satisfaite. Je me félicite pour toute la force de caractère qu’il m’aura fallu pour contourner toutes ses embûches sur mon chemin, celle qu’il m’aura fallu pour remonter les abîmes dans lesquelles je suis tombée, encore et encore. Ce que j’ai vécu m’aura donné une sacrée leçon de vie dont je tire de très belles philosophies. Rien n’est jamais éternel, surtout pas le bonheur, d’autant plus fragile et précieux. Je décide donc de savourer mon bonheur sans la moindre limite !

Je suis heureuse de pouvoir l’annoncer officiellement, vous présenter N. en bonne et due forme. J’aurais grand plaisir à vous parler de mon éducation nouvelle et d’écrire petit à petit sur nos rencontres, vous raconter mon « apprivoisement » et mon quotidien épanoui sous ses ordres.

En advienne donc tout ce qu’il désirera pour moi, je m’en remets là à mon destin, entre ses mains…

Mais aussi, comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’ai, pour l’avenir, d’autres jolies choses à vous annoncer. Petit à petit, je ferais la lumière sur la vie de femme soumise heureuse et comblée que je mène aujourd’hui.

#ToBeContinued

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *