Soirée de Noël

C’est la première fois que je fêtais Noel sous cet angle. Nous souhaitions nous faire plaisir tous les deux. J’avais surtout envie de lui offrir une belle soirée avec moi, pour notre soirée de « réveillon anticipé » ensemble.


Je proposais donc à William de faire une soirée protocolaire, sans pour autant faire quelque chose de guindé, et loin de notre vision à nous. Nous élaborions donc ensemble notre protocole à nous ! Très simple, bienveillant et un tantinet sexuel.


Ce soir-là, je préparais le repas, sans prévoir non plus d’y passer des heures. J’ai cuisiné le repas que William désirait manger : entre autres, foie gras, punch de Noel, et bûche glacée. Après avoir laissé William passer un après-midi de détente, le repas prêt, je filais me changer.


Je décidais de lui offrir visuellement une belle soumise : des bas, une jolie culotte et un haut noir en guise de robe ultra-courte en petite dentelle et résille. Aussi, je mis de jolies oreilles de chatte dentelle en serre-tête, j’étais toute mignonne.


Je descendis les escaliers pour le retrouver, un peu surpris, mais surtout très satisfait de ma tenue.


J’allais passer la soirée à ses pieds pour la première fois. Je serais à son service, prête à satisfaire tous ses désirs. Installé confortablement dans mon canapé, je pris déjà soin de le saluer comme il se doit. Je retirais ses chaussures, ses chaussettes et embrassais longuement ses pieds nus. William aime beaucoup ça, moi aussi d’ailleurs. Ce sont nos moments de tendresse à nous.


William me sourit, caresse ma joue. Je pense qu’il se sent bien et c’est important pour moi.
Je fais la chatte un instant et ça le fais rire. J’aime beaucoup mes petites oreilles et je compte bien les garder toute la soirée.

Je sers l’apéritif, un bon verre du vin qu’il préfère. Je prépare les toasts à côté de lui et le sert avant même qu’il n’ai à me le réclamer. Je reste juste à côté de lui, à genoux, par terre.


Après, je le déshabille d’avantage et je le suce un instant. Avec soin, avec passion, comme toujours.


Nous parlons, regardons la télé, rions ensemble et partageons un joli moment de simplicité.


J’apporte les verrines de l’entrée, et mange avec lui, toujours à ses pieds, sur le tapis du salon.


Je me frotte à lui, presque en ronronnant et je faillis de m’endormir, la tête reposée sur sa cuisse, sa main dans mes cheveux.


Après le plat de résistance, il se lève et me demande de faire de même. « A quatre pattes, sur la banquette ! » La directive est claire. C’est dans cette posture offerte qu’il décide de me prendre avec force, de quoi bien me réveiller !


Puis, William reprend sa place, assez impassible. Je remets mes cheveux en place et remonte ma culotte sauvagement retirée. Je file chercher le dessert sans trop balbutier, même si mes bas se sauvent un peu. Je nous sers le dessert et lui demande ensuite un peu d’attention.


Je rapporte avec moi une petite boite en carton, avant de me remettre à genoux et de la lui tendre.

Il s’agit d’une boite vraisemblablement vide, bien grande en tout cas pour y cacher le peu que j’y ai mis.


« Ce n’est pas grand-chose, je préfère vous dire, c’est un cadeau pour nous que l’on doit se construire tout au long de l’année à venir »

Voilà de quoi aiguiser la curiosité de William, qui semble un peu perdu.


Il l’ouvre, et y pioche le petit papier à l’intérieur. Il s’agit de la liste de mes cinq plus grands fantasmes qu’il m’a fait rédiger quelques jours avant.


Je lui explique pour qu’il comprenne mieux…
« Voici notre boîte de souvenir, à nous deux, c’est dedans que je vous propose d’y mettre toutes les choses qui vous font penser à nous, aux moments que l’on va vivre ensemble, des photos, des papiers, des objets, quoi que ce soit, pour qu’on puisse, petit à petit, la remplir tout au long de l’année tous les deux »

William semble conquis, même si j’ai du mal à ressentir autre chose que de la gêne dans son regard, dans son attitude devant cette boite vide.


« Merci Clarisse » me dit-il avant d’y prendre le second objet à l’intérieur : le double des clefs de chez moi.


Voilà comment s’achève cette jolie soirée de Noel en tête-à-tête, avec le plus beau cadeau que je puisse lui faire : la promesse d’une année à venir qui soit pour nous la plus réjouissante et riche possible, ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *