Rencontre échangiste – seconde partie

20160127_143100 (2)
J’ai eu gain de cause, Angélique m’attendait comme je l’avais fantasmé quelques jours auparavant, comme j’en avais fait part à mon Maître dans l’un de mes mails quotidien. Elle était en jupe de cuir, de haut talons aiguille pailletés, des seins libérés que je voyais se dessiner et pointer sensiblement au travers du tissus fin et blanc de son chemisier. Ses mains étaient jointes dans son dos, et ses yeux étaient bandés. Elle était si offerte, j’ai trouvé ça très touchant qu’elle remette ainsi tout son plaisir les yeux fermés entre mes mains. J’aime beaucoup ça, et ce jour était venu comme l’assouvissement d’un fantasme pour moi, que je ne n’ai l’occasion de réaliser que trop peu dans ma vie de soumise. Alors là, je comptais bien me faire plaisir sans aucunes limites !

20160127_141247

J’ai commencé à dégrafer très lentement son chemiser, bouton après bouton, je remontais vers sa poitrine. Je savourais l’instant. Délicatement, une fois sa chemise déboutonnée, je passais mes deux mains sous le tissus à ses épaules pour en faire glisser lentement la chemise. Sa poitrine alors dénudée, je me suis mis à passer doucement mon doigt un peu partout, j’essayais de la surprendre un peu. Je ne laissais pas cette femme indifférente, je m’amusais beaucoup d’elle. Je lui retirais ensuite sa jupe, pour laisser entrevoir de jolis bas à dentelle, et un string noir qui mettait relativement bien son cul en valeur. Un vrai plaisir pour les yeux !

Je passe alors mes mains à son cou et j’embrasse langoureusement Angélique après l’avoir complimenté sur son joli corps. ” J’aime quand vous m’embrassez Monsieur” Je souris légèrement en échangeant un regard avec mon Maître, qui me répond par un clin d’œil très encourageant. Nous installons Angélique les mains contre le lit, pour nous offrir son postérieur bien comme il faut. Je la caresse, et très vite je lui retire sa culotte de dentelle. Mes mains sont baladeuses, la droite reste posée sur son dos alors que ma main gauche commencent à la fouiller, je passe un doigt entre ses lèvres, c’est chaud, et ça m’excite vraiment beaucoup. Je prends un temps infini, je me délecte de la situation.

20160127_141834

Mon Maître vide mon sac de jouets en le retournant sur le lit. Il en sort mon collier qu’il vient m’installer alors que je remue mon bassin tout contre les fesses d’Angélique, de façon très masculine. David me propose un petit plug en silicone rose que j’entreprends aussitôt de mettre à Angélique délicatement. Après quelques minutes de caresses et de doigtés, ces messieurs m’installent dans la même position qu’Angélique, à ses côtés. Instinctivement, la mains d’Angélique est venue serrer la mienne, et assez surprise je doit bien le reconnaître, je suis alors émue. C’est une femme qui visiblement est très cérébrale, et elle apprécie ma compagnie, je crois que la douceur féminine que je lui apporte lui plait énormément, et c’est exactement ce que je recherche. Ce contact familièrement chaleureux, doux et sensuel, ce qui fait qu’entre femme nous soyons aussitôt sur la même longueur d’onde elle et moi, en alliant l’émotion à la sensualité.

Mon Maître me fesse un peu au travers de mes vêtements, et je suppose que David quant à lui s’occupe d’Angélique. Je ferme les yeux et me laisse transporter un instant au plaisir simple de la situation.

20160127_143024

Après quelques temps, ces messieurs font installer ma compagne de jeux sur le lit. Sur le dos. Toujours dans la même position me concernant, je profite de son corps offert pour y passer mes mains, ma bouche, ma langue. Puis, les cuisses écartées, mon Maître me fait signe de la main avec ces quelques mot “fait toi plaisir” en désignant son entrecuisse. Je souris jusqu’au oreilles. En chef d’orchestre je trouve personnellement qu’il excelle ! Je me relève donc et me cambre pour approcher mon visage de son sexe.

20160127_143742

20160127_143636Me voila donc entre les cuisse de cette belle dame, j’entreprends un long jeux de langue et de doigts sur le corps de celle-ci. J’écoute chacun de ses gémissements, chacun de ses mots, je ressent chacun de ses mouvements, ses reins qui oscillent sous ma langue. Je lui procure visiblement beaucoup de plaisir.

Egalement, nous décidons d’essayer sur Angélique notre toute dernière acquisition ; des pinces à seins (pour en savoir d’avantage vous pouvez cliquer ici).  Mons Maître lui installe et pour quelqu’un d’étrangé au BDSM, Angélique semble assez agréablement surprise. Elle me dit que ça lui plait. Je décide alors de jouer un peu, je tire sur la chaîne avec les dents et j’apprécie ces gémissements de plaisir. Finalement le SM ce n’est rien de plus que ça; chacun à son seuil de tolérance, il s’agit de mélanger la douleur au plaisir et d’en tirer des sensations plus fortes.

20160127_144548

Nous inversons ensuite les rôles, c’est à elle de s’occuper de moi, alors que je prends place sur le lit. Je me laisse envahir agréablement. Ses mains, sa bouche, sa langue, que de plaisir délicieux! Je m’envole vers d’autres pays, je ne suis plus ici. Monsieur s’approche de moi, et il m’apporte sa touche de masochisme pour me permettre un plaisir plus grand. Je reçoit quelques pinces sur chacun de mes seins et tout ça me rend toute choses. J’ai bien sûr malgré déjà de nombreuses supplique toujours l’interdiction de jouir. C’est assez compliqué à gérer, mais je fait de mon mieux et j’arrive tout de même à canaliser mon excitation.

20160127_144303

20160127_144619

Finalement, après un long moment à souffrir, à me contenir avec la plus grande des forces de détermination, mon Maître me permet l’orgasme. Et je jouis alors allègrement, dieu que c’est bon ! Angélique me dit ensuite ” Vous avez jouis Monsieur?” de sa voix douce et féminine. Je ne dit rien, j’essaie de reprendre un souffle correct, et mon Maître ri “Euh… Non” La situation est alors très cocasse.

Mon Maître de demande aussitôt de me lever, “Maintenant, sale chienne, tu vas sucer Monsieur” Ces mots raisonnent en moi comme une vrai décharge électrique, je suis à la fois super excitée et troublée à l’idée de sucer la queue d’un homme qui n’est pas mon Maître. Je ne dit rien, et je m’installe à genou par terre, je mets mes mains dans le dos, et je ne bouge plus. Je me veux efficace et docile, d’ailleurs mon Maître également “Tu le suce bien et tu va bien au fond c’est compris ?!” David se tiens devant moi et je le regarde défaire sa ceinture, il ouvre la fermeture éclaire de son pantalon de costume et me tend son membre bien bandé. David à l’air d’être un homme très sérieux, une certaine classe dans son attitude et dans sa posture, je suis assez intimidée, moi la jeune chienne que je suis, sachant qu’il à beaucoup plus que le double de mon âge… Je ne devine pas encore si je vais le surprendre avec ma bouche mais tout ce que je sais c’est que je vais donner le meilleur de moi même.

20160127_143126f

Je m’entreprends à sucer sa queue très sérieusement, et j’essaye de l’inciter à prendre les dessus sur moi, afin qu’il me baise la bouche. Je lui montre à quel point je peux le sucer profondément et l’encourage ainsi à me mettre des coups de rein bien ferme. J’ose même croiser son regard, je n’ai pas froid aux yeux, je n’ai honte de rien décidément ! Je vois Marc sourire très franchement, il m’insulte alors de petite salope, j’en souris même la bouche pleine, je suppose donc que je satisfait cet homme comme il se doit.

Pour lire cet article en entier :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *