Blog du Comte de Noirceuil

fvegfdfvdfv

Aujourd’hui je vous propose pour la première fois un blog. Pas n’importe lequel, il s’agit d’un blog à la fois très complet et très instructif; le blog du Comte de Noirceuil. Ecrit d’une très belle plume masculine pour la majorité des textes, ce blog ne manque néanmoins pas de délicatesse et de poésie.

D’une très belle interface, ce site propose une véritable invitation au voyage. Une fois sur sa page, il est très difficile d’en repartir, car on s’arrête sur un article, puis un second, et ainsi de suite. Comme un excellent bouquin, il nous est juste impossible de se dire “je fini ce chapitre et après je m’arrête, c’est promis” jusqu’à se rendre compte qu’on est à 10 pages de la fin. C’est le charme qui opère, obnubilé par des lectures à la fois délicates et quoi que tout à fait BDSM, très sensuelles.

L’histoire de ce blog

Ce blog est celui du Comte de Noirceuil, mais trois auteurs existent. Se greffe à lui Tania, qui est la femme de ce dernier, et SuKube, une amie, une partenaire d’écriture.

Voila maintenant bientôt deux ans qu’il existe et le temps qui passe le rend toujours un peu plus riche de tout, puisqu’il est alimenté très régulièrement. Voila pourquoi en plus d’y aller, il faut surtout y retourner !

Ce blog naît presque par hasard, car comme me l’explique le Comte de Noirceuil lui même :

A la base, tous les articles étaient des jeux que j’ai écrits à ma femme alors que j’étais en déplacement. Il s’agissait de jeux que nous faisions via mails. Je lui imposais des choses et elle devait m’en faire un retour par mail avec photos, etc. Il y avait beaucoup de scénarios, de jeux de rôles et de gages. Puis ayant beaucoup de jeux et d’idées, je me suis dit que ces jeux pourraient plaire aux couples désireux de pimenter eux aussi leur sexualité. Surtout qu’en cherchant des gages sur le web, j’étais déçu de voir le manque d’originalité ou d’audaces de ceux-ci. Le site était né. J’ai ajouté mes critiques sur certains films et livres (je suis un grand lecteur) et j’ai créé mes gages osés et d’autres un peu moins.

Un blog très complet

Quelques croquis, beaucoup de récits surtout. Des histoires à la fois très sexuelles et pour la plupart foncièrement BDSM. Très probablement tirées d’une certaine part de vécu et d’une autre fantasmée, pour cela le mystère reste entier à chaque ligne mais l’important à la lecture n’est pas là de toute façon, ce qui compte c’est de se laisser transporter. Des textes très excitants, ou il n’est pas compliqué de se projeter, à noter qu’ils sont tous écrits à la première personne.

Ce qui change un peu c’est surtout certaines rubriques telle que “Pimentez vos jeux” qui nous propose de quoi passer l’ennui un nombre incalculable d’heures d’une façon sexuellement délicieuse ( à la seule condition d’être deux, et attiré sexuellement aussi. Eh oui, je sais bien, même ce blog bien que parfait à ses propre limites, Mr de Noirceuil vous donne les idées, pas le partenaire, et si seulement ! Il ne lui manquerait vraiment plus que ça) A noter que cette partie, plus particulièrement la “boîte à fantasme” regorge de gif superbes. Il y à même des gages à télécharger, une idée assez sympa pour n’importe quel dominant ou dominante en mal d’idées perverses, plus ou moins soft et agréable pour malmener un peu leurs soumis(es).

Pour conclure et surtout pour vous donner envie de visiter son blog, j’ai demandé au Comte de Noirceuil ce que représentait l’écriture pour lui;

L’écriture est un défouloir, un exutoire, une façon de dire tout haut mes envies, mes fantasmes et la sexualité que j’aime avoir ou que j’aimerai avoir, sans filtres et sans honte. Elle s’associe à mon autre passion, que je cache de moins en moins, qui est le dessin et donc, généralement, l’un ne va pas sans l’autre et fait forcément partit de mes passions. La sexualité est souvent cachée. On ne parle pas à ses amis de la façon dont on fait l’amour, si on utilise des objets, ou ce que l’on ressent vraiment dans telle ou telle position et pratique que l’on aime, qu’elles soient honteuses ou non. Parfois, on ne le dit pas à la personne avec qui on fait l’amour, ce que l’on aimerait vraiment. L’écriture me permet cela. De décrire ce que j’aime faire, voir, ce que j’aimerai explorer et en le lisant on peut comprendre ce qu’ attends l’autre et accepter d’entrer finalement dans sa tête, dans ses jeux. Finalement, c’est peu le principe d’une bouteille à la mer.

Dans l’espoir de vous avoir donné goût d’en apprendre d’avantage, pour vous y rendre désormais c’est simple, il vous suffit de cliquer ici : http://www.comte2noirceuil.com

Bonnes lectures et bon voyage 😉

Gentleman_avatar 2 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *