Notre contrat

photostudio_1452811200854Voici un vieil article que je ressors du placard en le dépoussiérant un peu. J’avais envie depuis la création de mon blog de parler de notre contrat. Alors que certains se “vantent” de vivre une relation parfaite ou il est totalement absurde de créer un contrat, moi je n’ai pas honte d’assumer le faite que j’en ai élaboré un.

Se lancer dans une relation BDSM ce n’est pas rien, et c’est aussi prendre des risques. D’abord il faut rencontrer la bonne personne, puis lui accorder toute sa confiance. Ces choses là ne se font pas en un claquement de doigt, et croire que la confiance absolue doit être automatique et dès les premiers instants revient à se leurrer totalement. A chacun de prendre ses responsabilités, personnellement j’ai besoin d’être au claire avec mes pratiques et à la naissance de ma relation avec mon Maître, le contrat nous à été véritablement élémentaire.

Le contrat n’a aucune valeur juridique, autrement dit, pour de très lourds préjudices dans ce genre de relation BDSM, le contrat n’est qu’un accord consensuel de principes et n’a aucun poids aux yeux de la lois. Cependant lorsqu’on se donne à quelqu’un, je trouves ça plus qu’important de poser des bases saines, et de s’entendre sur les limites et les attentes de chacun. D’autant plus lorsqu’on ne connait encore que trop peu le partenaire. Personne n’est à l’abri de rien, d’autant plus dans notre domaine ou l’on flirt avec les limites très fréquemment.

Personnellement, poser des bases saines m’a permis de me donner rapidement et sans crainte. Aussi je savais qu’après ce contrat signé, je m’engageais sans concession, et c’était mon réel désir.

Le contrat doit être totalement personnel et ultra réfléchi, nous avons mis plus d’un mois avant de le signer. Après de nombreuses rectifications des deux parties d’ailleurs. Il doit permettre au deux parties de se connaître sur le bout des doigts, c’est important. C’est selon moi à la soumise de le rédiger, avec ses propres règles, car j’estime que c’est le seul et l’unique moment dans sa relation ou elle peut poser ses limites (laissant gré au dominant de les accepter bien sûr, après c’est une discussion à avoir dès qu’il l’est nécessaire), et ensuite il n’est alors plus question que d’abandon total, à la poursuite du lâché prise, et de la soumission absolue et permanente.

J’aurais trouvé dommage de ne pas faire de contrat et de refuser petit à petit des choses à mon Maître, autrement dit lui résister, ne pas lui obéir et créer des soucis, simplement pour n’avoir pas fait l’effort de créer un contrat. De toute façon pas de discussion possible : le contrat était une obligation non négociable pour moi.

J’ai pris soin de parler de tout ce que je jugeait important et tout ce sur quoi nous pourrions être confrontés un jour. Car même s’il n’a aucune valeur juridique, néanmoins mon Maître ne pouvais désormais pas me reprocher quoi que se soit, et inversement, soit nous étions dans le respect du contrat ou pas, point.

Cependant, je suis d’avis qu’il n’est pas judicieux de se reposer dessus, et qu’il faut avoir l’objectif permanent de “l’abandonner”, le rendre obsolète en quelque sorte. J’ai toujours dit à mon Maître dès nos début que mon contrat parfait ne tiendrais qu’en seulement quelques lignes, quelque chose du genre “Je donne l’accès, la responsabilité et la gérance totale et sans aucune concession de mon corps, de mon esprit à mon Maître. Je suis sa soumise et je lui appartient. Je suis à son image et désormais, sans aucune limite de temps, je lui doit confiance, lâché prise, respect, obéissance et dévotion de la façon la plus totale et parfaite qui soit.”

Aujourd’hui, nous sommes déjà bien loin de ce contrat mon Maître et moi Même, et je pense pouvoir dire qu’il est totalement obsolète à ce jour, et j’en suis très heureuse. Ni lui ni moi n’avons plus rien à nous prouver quant à notre confiance mutuelle et ma dévotion à son égard.

Contrat de soumission
réglementation de relation

Ce contrat est un contrat d’engagement entre deux personnes consentantes à entretenir une relation équilibrée et sexuelle, basée sur le principe de Domination/soumission sadomasochiste.

Nous certifions mutuellement de toujours se respecter, ainsi qu’à garder la confidentialité sur tout ce qu’il se passe entre nous. Cette relation reste secrète pour notre entourage/environnement respectif.

La relation mise en place se doit d’être très encadrée, c’est pourquoi ci-joint sont répertoriées toutes les activités que je souhaite bien vouloir pratiquer, moi soumise, activités que mon Maître prendra gré de me faire subir/pratiquer. Toute activité non répertoriée dans ce document est considérée comme non autorisée, et au besoin sera rajouté dans la liste.

Moi, soumise, je fais alors la promesse de devenir la soumise de mon Maître définitive ce qui veut bien entendu dire que je me devrais d’être obéissante et docile en toutes circonstances, sauf exception si jamais l’accord passé et mes limites données ci-dessus ne sont pas respectées par le Maître. Dans un cas de non-respect d’une des limites citées ci-dessus, je pourrais me permettre de mettre un terme à notre « contrat », mon Maître également.

Je me soumets à la volonté de mon Maître. J’accepte son autorité de mon plein grès, mon but est de le servir, de lui obéir et de le satisfaire en toutes circonstances dans la mesure de mes possibilités.

Si j’accepte de continuer avec lui,  je ferais donc en donnant mon accord, le vœux d’être sa soumise et si il accepte cela, sauf violation des limites je n’aurais aucunement la possibilité de lui échapper, j’en ferais la promesse, je lui appartiendrait.

Je tiens à souligner que je ne serais qu’a l’appartenance de mon Maître et lui seul, et que de par sa domination, il ne pourra sans mon autorisation donner l’accès de mon corps à une personne tierce. Toute relation avec d’autre soumis(es) ou dominant(es) si cela était d’actualité, sera soumis aux même règles que celles énoncées ici. Tant que je serais au service de Monsieur, je n’aurais qu’un seul Maître, et je n’aurais aucun autre amant sans son aval. Je ne jouirais pas sans sa permission.

Mon maître, s’il le désire ou s’il en juge la nécessité, aura la possibilité de m’infliger les punitions qu’il jugera conventionnelles et adaptés sans que moi (soumise) n’ai à refuser ces punitions en questions si elles n’entravent à aucunes de nos règles. Je dois lui confesser tous manquement à ces règles, tout écart de conduite. Il décide si je dois être punie, corrigée ou non. Je l’accepte d’avance. J’endurerais et le remercierais pour toutes punitions ou douleurs qu’il jugera nécessaire de m’infliger.

En tant que soumise novice, ceci étant l’une de mes toutes premières relation de soumission, avec un penchant sadomasochiste, mon Maître s’engage à prendre ma situation très au sérieux et à m’initier en bon et due forme aux pratiques de cette discipline, de considérer mon plaisir, et de m’initier à la douleur de façon progressive et également vis à vis de tout ce qui concerne les pratiques qui me sont inconnues.

Je refuse tout acte pouvant mettre nos vies en danger, et ni l’un ni l’autre ne cautionnera aucune pratique qui occasionnera des dégâts sur notre santé.

Ensuite, mon Maître doit s’engager à se soucier de moi en tout temps, de veiller à mon équilibre physique, psychique et sexuel, tant que notre accord perdurera. Il aura également la responsabilité de mon bien être émotionnel et de ma sécurité. Je me dois par rapport à cela lui accorder tout ma confiance.

En temps voulu, après examen médical, si ni l’un ni l’autre n’est porteur d’une Infection Sexuellement Transmissible, mon Maître aura gré de me pénétrer sans précautions. Moi soumise, m’engage à toujours utiliser une contraception. 

Concernant l’hygiène, nous convenons tous deux qu’elle est de mise et de rigueur même, et que dans mes déplacements mon Maître garantisse que j’aurais toujours la possibilité de prendre soin de moi afin de me présenter à lui et de rentrer chez moi dans un état d’hygiène optimal. Il en est de même pour lui.

Concernant les photos, sauf changement de règles, ce qui vaudra une modification du contrat, je n’accepterais aucune photo de moi avec mon visage. Aucune vidéo ne sera acceptée, aucun enregistrement vocal non plus. Les photos réalisées ne seront utilisées que dans un but purement personnel et ne seront jamais transmises ou diffusées à qui que ce soit et où que ce soit. Seul mon Maître a accès et connaissance de ces photos.

De plus, il en est de même pour toutes les conversations, échanges, mails, sms que nous avons tous les deux. C’est à dire que mon Maître ne peut utiliser ses écrits, tout comme mon identité bien entendu, à d’autres fins que personnelles, personne d’autre que Lui n’est autorisé à lire, diffuser quelconque écrits me concernant, ce contrat lui-même étant confidentiel.

Mon Maître s’engage donc à ne prendre aucune photo à mon insu.

A noter également, que pour tout achats quelconque je me prends la réserve d’accepter ou de refuser pour des raisons financières, et que si dans le cas d’un refus de ma part, aucune punitions ou épreuves de force ou encore chantage ne peut m’être appliqué, et que si mon Maître désire réellement cet achat, il n’a qu’à en assumer les frais.

En dehors de cette relation de Domination/soumission, je n’ai aucun dû envers Mr. et vice et versa.

Nous nous engageons tous deux à n’avoir aucun secret l’un pour l’autre et dans les limites du réalisable rester disponible en tout temps, à bien noter que notre relation n’est pas une priorité au regard de notre vie de famille à tous les deux et notre vie professionnelle également. Concernant tous les autres moments c’est à l’évaluation de mon maître qui dans la mesure du raisonnable et selon mes disponibilités aura gré d’investir ou non mon temps personnel.

A la demande de mon Maitre :

– Je ferais le maximum pour qu’Il prenne mon contrôle et pour que je Lui abandonne ma volonté.

– Lui plaire est très important pour moi. Je veux qu’Il soit fier et content. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour cela.

– Chaque jour, j’écrirais un mail. Quand Il me posera une question, je dois être précise, explicite, détaillée, exhaustive dans ma réponse. Dans ce mail, je dois lui expliquer tout ce qui touche ma vie sexuelle. Si j’ai eu du désir, du plaisir, des tentations, si j’ai regardé des vidéos sur le web. Si je me suis touché, si j’ai jouis. Je dois évidemment le détailler comme dit dans l’article précèdent. Je peux également aborder d’autres sujets. Mon Maître se laissera le droit de répondre ou non.

– Je ne penserais jamais que je suis faible, laide, grosse. Je dois être une femelle forte pour satisfaire mon maître et ne jamais me dévaloriser.

– Je travaillerais à repousser mes limites, selon ses désirs afin d’avoir encore plus de valeur à Ses yeux. Pour cela je ne prendrais aucun risque.

– Je dois réagir à ce que Mr me fait, me dit. Physiquement et verbalement, je ne dois pas masquer mes émotions, c’est important pour Lui.

– Je montre respect et soumission à chaque fois que je suis en présence de Mr. Je le vouvoie, je ne l’appelle jamais par son prénom. Ce sera Monsieur, puis dans un 2ème temps, si je le mérite, Maître. Je baisse les yeux. Je baisse la tête. Il me montrera les positions de soumission qu’il veut me voir prendre pour lui. Je respecterais sa volonté.

– Je dois être attentive aux besoins, aux désirs de mon Maître afin de les satisfaire au mieux, au plus vite. Même si il n’en formule pas la demande explicite.

– Je devrais garder en permanence mes aisselles, mes jambes et mon sexe épilé, propre et doux. Afin que Mr puisse m’utiliser comme bon Lui semble, quand bon Lui semble. Je ne dois rien cacher à Sa vue.

– Je devrais en présence de Mr porter des vêtements sexy et de bon goût, permettant un accès facile à mon sexe, mes seins, mon cul. Je ne dois jamais être vulgaire.

– Je pourrais lui proposer des parties de mon corps, ou des idées afin de lui faire plaisir et de répondre à mes désirs. Il utilise ou pas. Il fait ou pas. Il écoute ou pas. Je ne dois pas insister. J’ai le droit de supplier pour jouir.

– Je serais en charge de mettre à jour cette liste de règles chaque fois que Mr me donnera une nouvelle directive. Je Lui fais parvenir chaque fois que j’y amande quelques éléments.

– Je lirais chaque jour l’ensemble de règles fixées par mon maître afin de les connaître parfaitement. Je ne peux me soustraire à une règle, une punition, sous prétexte que je ne savais pas.

Mon maître n’a pas le pouvoir de me contraindre à consommer de l’alcool ou des drogues quelles qu’elles soient. Il n’a pas non plus le droit d’agir sous l’emprise d’une des substances suscitées.

Aucun mensonge de la part des deux parties ne sera toléré, ainsi que toute forme de moquerie. En échange je me dois d’être toujours franche et sincère et d’exprimer mes idées sans retenue.

Il est d’usage d’établir un mot de « sécurité » entre nous afin de pouvoir en cas d’urgence, ou lorsque les pratiques dépassent les limites, de pouvoir, à la prononciation de celui-ci, tout arrêter. Ce mot sera : […]. Pour les situations où je ne pourrais pas parler ni bouger, nous utiliserons une clochette. En cas de besoin, je la lâcherait.

Le cas échéant, l’un ou l’autre pourra proposer de clore le contrat, en raison de sa vie personnelle, professionnelle. La clôture du contrat et du faite, de la relation, sera prise en commun accord. Des suites de cette décision, nous n’aurons plus rien à voir ensemble et tout ce qui se sera passé restera strictement confidentiel, photos comprises ou échanges (mails conversations et messages). Ces documents, à la demande d’un de nous deux pourront aussi être détruits (je me répète, photo, conversation, sms, mails etc.)

Ce contrat est élaboré et prend effet rétrograde à compter du […], de façon à garantir la confidentialité de nos échanges jusqu’alors. Toute modification du contrat implique automatiquement une réédition et pourra être modifié autant de fois que nécessaire, en commun accord, c’est à dire que la soumise ne peut prétexter de faire modifier ce contrat afin d’échapper à certaines punitions par exemple. Le but de la modification/réédition étant d’instaurer un climat de confiance et non pas un moyen de se défaire de ses obligations.

Je m’engage en personne, Melle Clarisse […] résidant à Nancy […] en qualité de soumise, et Mr Charles […] résidant à Nancy […] en qualité que Dominant, à respecter ce contrat, dans les moindres détails.

Edité le […] à 16h.
Signature de chacun des partis précédée de la mention « lu et approuvé »

S’en est suivi la check-list de toutes les activités que j’acceptais ou non de pratiquer, à quel niveau je leurs porte un intérêt et une importance, etc.

Pour la petite histoire de notre contrat, j’avais consigne de l’apprendre par cœur sur le bout des doigts car pour mon Maître, nous ne devions pas avoir à polémiquer à ce sujet, et je ne devais pas en oublier la moindre directive et manquer de la respecter à n’importe quel moment sous la simple excuse du : “j’avais oublié”

Nous l’avons signé chez moi, après l’avoir lu à haute voix en totalité tandis que mon Maître torturait mon petit bouton. Je me souviens d’un moment extraordinaire, simple mais efficace. J’étais ravie de signer ce contrat tout en symbolique et ce jour là, faire le vœu de me donner “officiellement” à lui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *