Fetlife

captureccdddhome

Tout a commencé sur Facebook pour moi. Et quelle catastrophe… Je créais un compte de soumise spécialement dédié afin de lancer mon blog et le promouvoir un petit peu. Personne ne me connaissait ni d’Eve ni d’Adam et moi-même je ne connaissais strictement personne. Des débuts quelques peu chaotiques. Je postais mes première photo seins et fesses dénudées sans avoir connaissance de la politique drastique de censure que tenait Facebook et les dénonciations n’ont pas tardé à arriver. Certaines personnes que j’ajoutais dénonçaient mes demandes comme abusives, d’autres signalaient mes photos et dès que j’adressais la parole à quelqu’un, on m’insultait tout en signalant les conversations. Mon profil n’a pas fait une semaine… J’étais assez triste et malgré toute ma bonne volonté, je subissais la haine de quelques intégristes dégueulasses. Je devais être trop louche ou jalousée par certains cul-bénis du système, même par des prétendus « grands et respectueux Maître du BDSM » Ohlala les tout puissants, devant lesquels je n’ai pas plié, raison de plus pour me descendre. Alors, mon profil a été aussitôt d’abord boudé et banni de partout, puis dissolu par la force des choses.

Je n’ai rien lâché…

Parce que je suis fière, et surtout passionnée par ce que je dis, ce que j’écris et ce que je vis, je ne me suis pas laissée abattre. J’ai donc tâché d’être plus maline encore. Ces gens m’ont finalement encouragé dans ma démarche et m’ont poussé à avoir davantage de caractère, de persévérance et de détermination. Petit à petit je me suis faite une petite place, et j’ai gagné le respect de mes pairs, en tout cas ceux qui ne m’ont pas fermé la porte. Mon Maître m’a encouragé en ce sens et je commençais très vite à avoir un peu d’influence ici et là. Je pense à certaines personnes qui me suivent fidèlement depuis mes débuts, toujours sur Facebook.

Ce n’est que beaucoup plus tard, il y a de cela un an maintenant, lorsque nous sommes allés au Donjon de Maître Cedryk que celui-ci a proposé à mon Maître ce que l’on appelle les « Munchs » et que ceux-ci s’organisaient sur un site, un réseau social tout à fait libre et dédié du nom de FETLIFE

Curieuse et vraiment désireuse, j’ai décidé de m’y inscrire sans tarder. J’ouvrais là ma boite de pandore ! J’ai été facilement acceptée et l’accueil a été très chaleureux malgré le fait qu’absolument tout soit en anglais. J’ai donc froncé les sourcils et j’y suis allé. Et là, j’ai tout de suite eu l’impression d’être chez moi, c’était vraiment agréable. Les photos que les inscrits partagent sont sans filtres et piquent toujours un peu plus ma curiosité. Parfois, on se sent tout petit devant tant de vice et de perversion mais dieu que c’est divinement excitant ! J’en redemande encore et encore. Plus j’y suis, et plus j’y reste.

Si vous faites partie de ceux qui hésitent encore, j’aimerais vous encourager, car même s’il y a beaucoup moins de monde que sur Facebook ou twitter, que tout y est beaucoup plus trash, sachez que personne ne vous y mangera. Il vous suffit de vous inscrire GRATUITEMENT et en quelques minutes ici : https://fetlife.com/signup_step_profile (il n’y à vraiment pas d’arnaque, tout (ou presque) est gratuit sur Fetlife) Vous m’y trouverez sous mon pseudo « ClarisseCalliope » sans problème.

Un petit article donc juste pour dire que ce site est l’incontournable à mes yeux, et en ces jours sombres ou Facebook contrôle chacun de mes mots, Fetlife est le seul endroit où je me sente encore vraiment libre et écoutée, respectée aussi. Les gens là-bas n’y sont pas juste pour mater mon cul ou pomper mes idées, et ça c’est vraiment très agréable. C’est foncièrement BDSM et c’est tout ce que j’aime !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *