Interview

20160317_140852 (2)Je réponds aux questions d’une interview pour mon edition L’ivre-book. Tout en simplicité, cette interview vous permettra d’en savoir encore davantage sur mon livre et aussi un peu moi !

Qui es-tu ? Décris-toi en quelques lignes.

Bonjour, je suis clarisse Calliopé, jeune soumise masochiste, nymphomane, ronde et bisexuelle. Je suis l’auteure d’un blog depuis plus d’un an auquel je tiens beaucoup. J’y parle de mon histoire sexuelle, ma vie de soumise, mes réflexions personnelles à ce sujet et j’y poste également les photos de nos rencontres. Il y a de cela deux mois, sous l’impulsion d’Eva Adams, directrice de collection aux éditions L’Ivre Book, j’ai publié mon tout premier ouvrage ; une Novella « Le gout des Larmes » assez longue qui relate l’histoire vraie de mon parcours de soumise.

Depuis quand la passion de l’écriture t’est-elle venue ?

J’ai toujours beaucoup aimé écrire, mais plus jeune, j’étais un cancre à l’école, et je me suis totalement désolidarisé de toutes ses choses fondamentales telles que la grammaire et l’orthographe. J’avais donc les idées sans savoir les mettre en forme. Alors j’ai longtemps écrit mais à titre personnel et de façon très « brouillon » Je n’ai cependant jamais perdu l’idée que l’écriture c’est quelque chose de fondamental, la communication avant tout, le partage ! Les mots c’est la vie, et je découvre tous les jours le pouvoir de ceux-ci, c’est juste merveilleux à mon sens.  Plus sérieusement, lorsque j’ai rencontré mon Maître, il m’a « obligé » à écrire, et très étrangement j’ai adoré ça ! J’ai commencé à me confier à lui à travers les mots et c’était très agréable. Il l’a ressenti très vite, et m’a aussitôt proposé d’écrire un blog, et j’y suis allée franchement, depuis je n’arrête pas d’écrire. Pour l’heure, il ne se passe pas un jour dans ma vie sans que je n’écrive. Je crois que c’est lorsque j’ai rencontré mon Maître que la « passion » est arrivée.

Aussi, je devrais plutôt parler de « passion pour l’écriture à caractère sexuel » car je nourris à la fois la passion de l’écriture, mais aussi la passion pour le sexe. L’un entraine l’autre, autrement dit sans le sexe dans ma vie je n’écrirais plus et l’écriture n’est passion que lorsqu’elle tourne autour de ça.

Utilisestu des brouillons ?

Non, que du format numérique. Ecrire sur papier et réécrire sur mon ordinateur reviendrait à perdre beaucoup de temps et vraiment inutilement. Cependant, je fais beaucoup de relecture, énormément.

Quelles sont tes sources dinspiration ?

La réponse va être courte et précise : Le sexe avant tout, l’émotion et la passion. Je ne suis faite que de ça. Ma vie devient alors une perpétuelle source d’inspiration, mes pensées sont toujours sexuelles, parfois trash et perverties. Je ne manque donc jamais d’idées, ni de fantasmes et encore moins d’inspiration ! Rire ! Même si pour soulager tout ça, je ne fais pas qu’écrire 😉

Sur quel support écristu ?

J’ai une toute petite tablette que l’on connecte à un clavier et c’est avec ça que j’écris. C’est un outil exclusivement dédié à l’écriture.

Où et quand préfères-tu écrire ?


J’écris essentiellement chez moi, et surtout la nuit, dans le calme, quand le monde dort autour de moi. C’est très reposant. Aussi, lorsqu’il fait beau, j’ai un petit endroit favori ou j’aime aller me détendre et écrire. Sous un énorme saule pleureur avec les feuilles qui retombent jusqu’au sol, sur un banc, j’écoute le vent faire bouger et chanter cet arbre que j’adore, à côté d’un cours d’eau. C’est calme, c’est paisible et lorsque le soleil est à son zénith et qu’il se fait simplement traversant en rayon ci et là entre les branches qui oscillent c’est parfait !

Comment fais-tu évoluer ta tramenarrative ?

Je suis assez linéaire dans mes écrits, j’ai fait le choix de parler au présent, et étant donné que je ne parle que de mon histoire. C’est une Novella autobiographique.

Quelles sont tes motivations ?

Tout comme mes sources d’inspiration, il y a déjà le sexe, la passion et l’émotion. Mais avant tout il y a mon Maître et ensuite mon plaisir personnel. Ce sont autant de motivations à vivre pleinement l’écriture.

Quel genre d’ouvrage écris-tu ?

Je ne saurais écrire une romance totalement factuelle. Je n’ai pas la capacité pour ça. Je ne sais parler que de moi et de mon histoire, parler de ce qui est vrai. Donc pour répondre, mon ouvrage est une autobiographie.

 

D’où te vient ton Nom d’auteur ou ton pseudo ?

Pour une fois qu’on me pose cette question, cela me fait plaisir. « Calliopé » N’est évidemment pas mon vrai non, je l’ai choisi au départ car dans l’antiquité grecque c’est la Muse de la Poésie épique et de l’Éloquence. A la naissance de mon personnage, je ne m’attendais pas à ce que cela prenne une telle ampleur, maintenant je reconnais volontiers que cela fait un peu prétentieux mais bon, on ne change pas de nom comme ça 😉

Un Petit Mot pour tes Lecteurs ?

Petit ? Car je leur en fais généralement c’est une habitude, mais ils sont plutôt grands 😉 Alors si j’avais un petit mot à leur dire en tête à tête ce serait celui-ci : Je vous remercie pour toute l’attention que vous me portez, et surtout celle que vous portez ou porterez à ce livre qui est le mien, vous n’avez pas idée de toute la gratification que je tire de tout ça et du bien infini que je ressens à vous l’écrire et à le partager. Mon vécu est troublant, sûrement un peu triste, l’histoire d’une gamine paumée dans ses attirances hors du commun, dans l’incompréhension, le mépris parfois et la solitude souvent… Et pourtant, cette envie si grande de partage, tout ce désir en profusion. Aujourd’hui j’ai rencontré mon Maître ce qui a résolu une bonne partie de mes peines mais j’ai brisé aussi cette solitude, et aujourd’hui, quand je vois toutes les personnes qui me lisent, je suis vraiment contente, comme un gros fuck à ton mon passé pénible.

Le goût des larmes
Le goût des larmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *