Les Histoires d’Ô Jad’Ôr !

IMG_4048
Il y a bien longtemps que je songeais à elle pour un billet sur mon blog... Voila aujourd'hui chose faite !
 
J'ai commencé à lire ses textes il y à de cela presque une année, lorsque totalement par hasard, j'étais tombé sur un petit paragraphe de sa plume que j'ai adoré lire.
 
La femme que je souhaite mettre à l'honneur aujourd'hui s'appelle Jade et se fait surnommer " Ô ". C'est une femme soumise qui écrit sur facebook des petits billets sur sa relation, sa sexualité. Sa page s'appelle donc "Les Histoires d'Ô Jad'Ôr ! " : un très joli et subtil jeu de mots, à l'image de sa personne.
 
Des textes simples, mais transcendant, à l'image de ses photos personnelles; un corps de femme parfait mais d'un caractère sans prétentions aucunes. Une douceur en soif de brutalité qui laisse supposer une âme belle et sensible, d'une rareté certaine. Mademoiselle Ô Jade d'or est une femme parfaite à mes yeux, et je l'admire beaucoup...
 
13015197_1141453329221799_8042648292553251848_n
 
La qualité de ses textes n'est plus à prouver et ses récits me touchent avec beaucoup de force. Elle est l'une des rares que je peux lire qui me transporte autant, qui me ressemble étrangement dans son appréciation de la douleur et de la soumission. Je me retrouve toujours un peu dans chacun de ses mots.
 
Bref, Jad'Ôr Ô et toutes ses histoires et je ne me lasse pas ! 
 
Merci à elle de me laisser l'exposer ainsi sur mon blog, c'est un honneur qu'elle me fait là.
 
Voici donc ci dessous son témoignage accompagné de quelques uns de ses clichés personnels, suivi de trois textes dont l'un d'entre eux est encore une exclusivité pour l'heure 😉
 
FB_IMG_1463238017069[1]
 

Bonjour à vous et surtout à toi Clarisse d'être ici près de toi sur ton blog. Je suis sincèrement touchée et émue d'être parmi vous.

Que vous dire sur moi .... une petite présentation s'impose peut être. Mes proches vont diront que je suis réservée, timide, douce, polie, attachante avec une pointe d'espièglerie. Ça c'est le moi "vanille". Mais sous cette carapace se cache une autre personne. Une personne qui trouve sa force dans l'humiliation, les coups et les ordres.
FB_IMG_1463238315233[1]
 
Mais comment tout a commencé ?
 
Je suis née il y a 33 ans. J'ai rencontré Mon Mari à mes 15 ans. C'était et ça l'est encore mon premier Amour. Nous avons toujours eu une sexualité brutale depuis nos débuts. Nous avons tout de suite compris que nous n'étions pas comme les autres couple de notre classe. Nous étions à part. Nous étions tout simplement Nous. J'ai toujours mis un point d'honneur à Le satisfaire depuis mes 15 ans. Son bonheur me rendait simplement heureuse. Mais j'ai toujours voulu plus. Toujours plus. Mais quoi exactement ? Que me manquait il puisque j'étais heureuse ?
 
Puis un jour comme les autres à l'aube de mes trente ans au détours  de recherche sexuelle sur Internet et les lectures érotiques j'ai découvert qu'il existait un monde sombre. Un monde rempli d'ordre, de domination, d'humiliation, de soumission, de lâchés prise. Et j'ai compris. Oui j'ai compris que c'était tout simplement ça qu'il me manquait. Nous étions dedans sans vraiment le savoir. Mais se rendre compte que ce monde existe, de savoir que mes envies perverses et malsaines pouvaient enfin être libérées me fit pleurer de joie.
IMG_4122_2
 
Mais comment l'annoncer à Mon Mari ?
 
Il m'a fallu du courage et beaucoup de temps pour oser lui parler. Et puis un jour, une après midi de décembre j'ai décidé de lui avouer mes penchants pour le BDSM. Je lui ai envoyé un texto car j'ai toujours eu plus de facilité à écrire qu'à parler. C'est plus facile oui je sais je suis pas très courageuse comme fille =) Un texto court mais qui en disait long sur mes envies :
 
"Pourrais tu me gifler pendant que tu me baises ce soir"
 
De longue minutes s'étaient écoulées et sa réponse me fit comprendre qu'on était fait l'un pour l'autre.
 
"Es-tu bien certaine?"
 
Nos débuts ont été difficiles. Trouver notre rythme notre cadence à été plus que laborieux avec de grandes remises en question. Il connaît mon penchant pour les pratiques D/s et Il est juste parfait. Tout est parfait chez Lui. Nous grandissons chaque jour un peu plus.
 
Passionné de photo Il a su m'aider à m'aimer grace à sa passion. J'aime celle que je suis devenue grâce à Lui. Il est tout simplement mon Tout et pour la vie.
 
Grâce à son soutien et à son aide nous avons décidé de créer une page Facebook ou j'écrirais nos expériences, nos jeux, nos citations préférés, agrémentées de ses jolies photos personnelles.
 
Voilà je pense que je n'ai plus de secret pour vous maintenant. J'espère que vous allez prendre plaisir à me lire autant que moi à écrire.
 
Avec toute ma tendresse ...
 
FB_IMG_1463238169379[1]
 
 
Histoire de quelques mots ...
 
" Je te veux à disposition jambes écartées. Tu perdras ta pudeur. Tu seras Mon vice. Je morderais ton corps pour marquer Ton appartenance. Ma semence coulera le long de tes jambes et tu sentiras ma présence en toi encore un long moment. Je serais partout, sur toi, dans ta tête, dans tes rêves. Je serais ta drogue et tu seras Ma camée. Je te rendrai addict à ma queue pour Mon plus grand plaisir ... Tu seras Ma putain de droguée rien qu'à moi".
 

"Je vais t'apprendre à supplier Ma queue. Elle sera alors plus importante que ton propre oxygène pour survivre. Tu mandiras, tu criras, tu suppliras que Je te baise sauvagement pour apaiser cette brûlure en toi qui augmente à chaque mot que Je prononce. Je prendrai alors possession de tous tes trous. Tu jouiras uniquement quand je te l'ordonnerai et tu me suppliras de te laisser jouir pour apaiser ta souffrance. Tu seras trempée, tes cheveux, ton maquillage ne seront que souillure sur ce visage d'ange. Tu seras alors à Mon image. Tu seras tout simplement Ma putain que j'aime tant"
FB_IMG_1463238152072[1]


Histoire d'un test ...

J’ai eu écho, il y a bien longtemps maintenant, qu’il existait sur le marché une machine infernale LE FAIRY couramment appelé aussi le "lance-roquettes à orgasmes" ou encore le "trente secondes douche comprise". Les avis étaient tous unanimes sur son efficacité : il était célèbre pour sa capacité à faire exploser les clitoris les plus récalcitrants. En lisant certains commentaires je vous avouerai avoir eu quelques fous rires et j’ai même pensé à la supercherie. Il était donc évident que ce petit joujou serait bientôt entre mes mains.
 
Je passe commande, et vu le prix entre nous, il avait intérêt à me faire décoller. Le colis arrive à mon travail. Je n’avais qu’une hantise que le carton soit déchiré et d’être démasquée. Je réceptionne mon colis. Il est intact, ouf je peux revenir travailler demain tranquillement. J’ouvre et je découvre une très jolie boite rose. Il apparaît au premier coup d’œil banal et inoffensif, avec son manche girly rose poudrée et sa tête toute ronde, on dirait presque un accessoire de dînette ou un micro pour enfant. C’est décidé ce soir je chante, il faut absolument que je sache si les commentaires disent vrais.
 
Le soir venu, je le montre à Mon Mari et nous avons un fou rire dans la cuisine entre les verres et les assiettes. Comment ce petit objet tout rose, tout simple, peut il être en réalité "le rambo des vibros". Il est indiqué sur la boite que l’on peut s’en servir aussi à travers les vêtements. Mon Mari décide de l’utiliser juste quelques secondes à côté des assiettes, bien évidemment, c’est tellement plus sexy. J’avais lu les mises en garde sur la puissance de l’engin, mais bordel de dieu, si vous êtes en panne, il pourrait très bien servir de moteur de secours pour tracteur. Les conditions n’y étant pas, je suis donc retournée à mes occupations un peu toute chamboulée par cette première rencontre, je dois bien l'avouer.
 
L’enfant couché me voila enfin prête pour faire plus ample connaissance. Il est vrai, que je n’en pouvais plus d’attendre et je crois même que j’ai du sauter une ligne de l’histoire du soir tellement j’étais tremblante d’excitation.
 
Me voila donc en condition pour une rencontre intime avec cette boule de plaisir. On peut régler à souhait la puissance des vibrations, et passer de "doux" à "moyen fort" pour finir à "hyper-méga-ultra-puissant" de manière progressive et sans à-coup.
 
Mon dieu en l’espace de 10 secondes top chrono, huissier de justice à l’appui j’ai déclanché trois orgasmes successifs. J’ai bien cru que je savais voler et que j'avais gagner l’eurovision. Je me suis alors cambrée comme dans les films d’horreur quand elles sont possédées et des spasmes de plaisir ont fait leurs apparitions. C’était juste surréel. Mon Mari n’a pas compris ce qu’il se passait, il a juste eu le temps de me regarder convulser et de dire "10" avec sa petite voix.
 
Une fois le Fairy reposé, nous avons eu un fou rire de plus de 10 minutes, un fou rire comme il en existe peu, incontrôlable et exaltant. Nous nous sommes rendus à l’évidence cette petite chose rose était un bazooka de l’orgasme clitoridien, les avis n’étaient donc pas exagérés.
 
S’il y avait un bémol à mettre sur ce sextoy, c’est le bruit ! Eh oui, c’est un peu le "prix" à payer pour son efficacité… Alors ne comptez pas vous en servir discrètement on vous entendra chanter quoi qu’il arrive.
 
Pour finir, je ne peux que vous le conseiller, aujourd'hui Mon Mari s’en sert pour contrôler ma jouissance et je peux vous assurer que ce n'est pas facile de ne pas céder à la tentation de toucher les étoiles.
 
Prêtes à chanter ?

FB_IMG_1463238304294[1]


Inédit - Histoire d'une table ...
J'étais là, à quatre pattes sur ce tapis gris à attendre les yeux bandés, dans l'obscurité, que l'eau finisse de couler. Un plateau rouge était disposé sur mes reins avec seulement une tasse à café.
 
Une tasse à café vide, qu'il avait pris le soin de savourer contemplant le spectacle qui lui était offert. Celui d'une table basse. D'une femme objet mise à disposition pour seulement quelques heures. Il pouvait faire ce qu'il voulait. Me prendre, me laisser ou me demander de partir.
 
Il decida de me laisser et quitta la pièce pour se rafraîchir.
 
J'entendais l'eau couler et au loin des gémissements de plaisir. Il était avec elle. Celle qui m'avait choisi, celle qui avait tout organisé pour son Seigneur et Maître. Celle qui m'a fait confiance. Celle qui croit en moi. Celle que j'adore. Celle qui était simplement sienne.
 
Je devais juste attendre tel était mon rôle à ce moment là. Mais pour combien de temps ? Moi qui n'ai jamais attendu dans cette position. Moi qui n'ai jamais été une femme objet. A ce moment précis je pense à Lena, dans ce livre qui m'a tant marqué, qui attend que son Maître finisse avec sa soumise. Elle les entend, devine ce qui se passe mais elle n'existe pas.
 
A ce moment précis, je n'existe pas.
 
Contre toute attente j'aime ne plus exister. J'aime attendre. Je découvre que ma chatte coule de plaisir de long de ma jambe. Mes épaules, mon cou me tirent et j'ai mal. Je sens mes poignets fatiguer mais en réalité je suis ailleurs et je n'ai plus la capacité de percevoir l'inconfort. Je devine que mes mains changent de couleur, que la circulation s'effectue plus difficilement. L'engourdissement est tout près. Je reconnais cette douleur mais je n'ai pas mal, je dois attendre. Telle était ma consigne. Juste attendre qu'ils reviennent.
 
Un silence. Des pas. Puis sa jolie voix à elle, qui me demande si tout va bien. Je hoche la tête pour la rassurer. Elle enlève le plateau puis il me donne l'ordre de me relever doucement et d'enlever mon bandeau. La clarté de la pièce me faisait mal, mes yeux s'étaient habitués à cette douce obscurité imposée.
 
Je dois lui lire à voix haute les mots de Mon Maître accrochés sur l'anneau de mon collier. Il me rappel ses propres consignes que je devrais suivre et respecter à la lettre suivant les limites imposées par Mon Maître.
 
Je n'ai pas le temps de prendre conscience de la réalité de la situation, que la première gifle tombe.
 
La femme objet disparue alors pour laisser place à la femme soumise mise à disposition pendant un temps limité.

Pour conclure; encore une petite galerie, simplement parce que j'ai du mal à faire un choix dans la foultitude des ses photos et aussi parce que j'adore les regarder 😉 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *