Live anniversaire !

photostudio_1479459377880

Voilà cette fois tout juste une dizaine de jours que nous vous offrions Monsieur et moi un très sympathique live entre vous et nous pour l’occasion de l’anniversaire de Soumise-blog.com qui fêtait sa première année. Voici mon retour sur ce moment hors du temps accompagné surtout de la bande son fabuleuse de cette entrevue que j’apprécie tout particulièrement (avec une galerie photo, plus bas dans l’article), de quoi réconforter tous ceux qui n’étaient malheureusement pas présent ce soir-là.

Une année déjà, ponctuée d’articles et de très belles rencontres, une année de soumission passionnée déraisonnablement dingue, une folie douce que nous avons savouré chaque jour un peu plus tous les deux. Mon Maître pour cette occasion a eu cette idée neuve et créative de vous offrir un live. Totalement gratuit et en direct, nous avions pour projet de mettre en diffusion spontanée un petit instant capturé de l’une de nos séances, l’un de ces moments à la fois cultivé et foncièrement sexuel sans pour autant se prendre au sérieux. Bref, un rendez-vous des plus intime entre vous et nous.

Parce que je voulais vous remercier, et vous offrir quelque chose de plus, quelque chose que vous pourriez apprécier davantage, un cadeau de ma part, pour vous témoigner toute ma reconnaissance à votre égard. Parce que vous faites vivre mon blog et sans mes lecteurs il ne serait rien. Après le regard de mon Maître vous êtes celui qui me gratifie le plus en ce qui concerne le blog. Nombre d’entre vous viennent presque quotidiennement sur le blog à l’affût d’un nouvel article et je ne savais pas comment remercier au-delà des mots. Le live était donc parfait pour cela.

J’annonçais donc il y a deux semaine notre rendez-vous. Le mercredi arrivé, je partais rejoindre mon Maître pour passer la soirée avec lui et réaliser ce projet. J’étais assez stressée pour tout vous dire, j’avais hâte que cela soit passé pour m’en défaire. Je m’imaginais toutes ces personnes si impatientes à l’idée de me voir que je me mettais la pression toute seule… Après coup, j’ai vu que vous étiez presque un millier à vous être connecté sur ma vidéo, 300 sur Facebook et plus du double sur le blog.

Malheureusement, il y a eu de nombreux petits problèmes techniques pour lesquels je n’ai rien pu faire : bugs en tout genre et son inexistant sur le blog. J’en suis navrée. Pour ce faire, j’ai décidé avec l’accord de mon Maître de vous offrir cet article en consolation. Voici donc pour vous, un article ou je vais vous narrez ce moment comme je pourrais le faire dans mes articles habituels, tout en vous offrant la partie audio à laquelle beaucoup d’entre vous n’ont pas eu droit.

Je vous invite juste à terminer cet article avant de lancer l’audio, simplement pour pouvoir vous y plonger totalement après la lecture… Aussi, l’audio commence vraiment à 2″30, avant ce n’est que du silence, alors vous pouvez passer.

22h tapante, après avoir fait quelques réglages, quelques tests vidéo, après avoir mis en toute dernière minute du rouge sur mes lèvres puis positionné parfaitement la caméra, je m’installais à quatre pattes comme nous l’avions imaginé à peine deux heures plus tôt. Nous nous sommes inspirés des « Hystérical litérature»   http://hystericalliterature.com  pour faire cette vidéo. Sauf qu’au lieu de lire sagement assise avec un vibro entre les jambes, nous allions revisiter le concept dans une version qui nous correspondrai davantage : à quatre pattes, excitée sous les coups de mon Maître jusqu’à la jouissance. Ainsi, nous prendrions toutes les dispositions pour ne pas fâcher Facebook (censure) en restant habillée tout en vous laissant tout de même apprécier mon anatomie de façon suggestive sans non plus craindre d’être reconnus. Pour cela, je m’étais parée de ma cagoule et nous avions cadré la caméra pour que mon Maître même à genou ne soit pas à visage découvert.

Les deux premières minutes étaient sans intérêt car je les ai consacrés à mettre le live en place sur le blog. L’instant de quelques manips et le tour était joué.

Puis j’ai commencé à lire. J’avais choisi Sade bien évidemment, « Justine ou l’infortune de la vertu » qui me permettait une lecture parfaitement en raccord avec la séance. Un récit des plus fantastique dans un discours qui correspond parfaitement à l’image de Sade : toujours dans l’apologie du stupre et de la perversion.

Monsieur se tenait derrière l’écran, contemplatif. Il souhaitait me laisser parler un moment avant de faire son apparition dans le déroulement du live. J’attendais impatiemment sa venue pour me sentir moins seule, j’avais besoin de lui à mes côtés. J’imaginais la foule énorme de personnes qui devait se tenir là derrière leurs écrans, à me regarder avec curiosité et excitation. C’était assez déroutant je dois dire, je n’en menais pas large. La lecture me permettait cependant une certaine concentration qui focalisait plutôt bien mon attention sur autre chose que le live en lui-même. Je m’évadais petit à petit.

Monsieur s’est ensuite approché. Il a petit à petit commencé à travailler mon cul. Débutant par quelques fessées assez sérieuses, je savourais l’instant. Certains passages du texte étaient vraiment super, parfaitement adaptés à la situation, me faisaient parfois rire, parfois frissonner. Au bout de 10 minutes à peine, j’oubliais presque le live. Je laissais mon Maître alterner entre branle et fouet. Toujours à quatre pattes je lisais du mieux que je puisse le texte devant moi.

Toi… Tu cherches… ! Non mais tu déconnes, tu es là pour lire ! C’est l’anniversaire du blog ou pas ?!?

Monsieur posa devant mes yeux mon plug le grand Khan, qu’il m’installa quelques minutes plus tard, après avoir fouetté et frappé fermement mon cul offert et bien tendu. Ce n’est qu’ensuite qu’il fit intervenir la cravache, l’une de ses toutes dernières acquisitions, son extrémité étant cette fois une lanière de caoutchouc formant une boucle. Je découvrais ce dernier jouet avec beaucoup de plaisir. Sa morsure était à la fois sérieuse et terriblement excitante. Je n’ai pas tardé à implorer mon Maître pour jouir très rapidement. Me refusant pareil soulagement, je montais progressivement en pression sous les yeux de mes lecteurs… C’était assez terrible à vivre, je peinais de plus en plus à lire et perdais le fil du texte très souvent. Je suppliais davantage à chacune des minutes qui passaient, ma voix n’étant par moment que gémissement et supplique.

Mon Maître m’installait ensuite le plug avec délicatesse, et reprit son travail en me branlant de plus belle. J’étais de plus en plus liquide et nerveuse…

– Tu es passée au delà de la stimulation clitoridienne quand même rassure moi ?        – Je suis trop pervertie pour ça… !

Ce n’est qu’après plus de 30 minutes de supplice que Monsieur installait le Satisfyer sur mon clito, ma voix n’était devenue qu’un petit souffle dans les aigus, je « perdais ma ligne » et répétais de plus en plus chacun des mots que je lisais tant mon esprit était ailleurs. Et enfin, quelques minutes plus tard, sous son décompte, je laissais échapper la pression et l’excitation qui dévorait mes chairs de l’intérieur dans un orgasme fulgurant… C’est ainsi que s’est achevée notre séance live.

Cette expérience nous a beaucoup plu à tous les deux après coup, ce qui n’était pas dit d’avance. Mon Maître y a prit beaucoup de plaisir et moi également. Cependant ce type de rendez-vous reste exceptionnel et nous n’avons pas dans l’idée de recommencer l’expérience, en tout cas pour l’instant 😉

–  Merci Monsieur !                                                                                                                         – C’était un plaisir Mademoiselle…                                                                                …Maintenant éteins moi ça.

Nous tenions une nouvelle fois à tous vous remercier pour votre présence, en espérant avoir cette fois satisfait tout le monde avec cet article de « consolation » si l’on peut dire ainsi.

Voici le diaporama de quelques images de notre live :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *