Séance première

Il était 16 heure. J’arrivais dans cette magnifique maison. Celle dans laquelle je savais que nous allions vivre un grand moment. Je déposais mes affaires et m’apprêtais à le recevoir.

J’étais si heureuse de le retrouver, impatiente, fébrile, excitée.

Je le retrouvai une petite heure plus tard, l’accueillais dans notre charmante demeure, lui fit faire le tour du propriétaire. Il se présentait à moi avec pour seul bagage une petite boite noire tout à fait mystérieuse. Boite que nous mîmes de côté pour le moment.

Nous nous installons au salon en s’ouvrant une bonne bouteille de vin. Je savoure ce moment d’une plénitude infinie. Mon Monsieur à mes côtés, en tête-à-tête, dans un lieu magnifique avec la perspective d’une soirée incroyable.

Lui dans son fauteuil, je viens prendre la place que j’aime tant, celle qui me revient de droit. Je m’agenouille devant lui et vient poser ma tête sur la cuisse. Il me caresse le visage, les cheveux. Je suis tout à fait comblé. Il s’agit là d’un plaisir doux, simple, ou chacun dans sa force et sa douceur prend la place qui lui revient. Lui en Maître, moi en soumise, dans nos habits d’une simplicité lumineuse. Car oui, avec lui, je brille. Je suis soumise, mais pour une fois, avec lui, je suis une soumise de valeur. D’une valeur inestimable à ses yeux. Soumise sexuellement, mais femme valorisée avec tellement d’importance.

Je me sens profondément soumise et pourtant jamais objet sexuel. Voilà, je crois, ce qui fait que je suis là aujourd’hui, à ses pieds, aussi heureuse.

Je réserve une table au centre-ville dans un très joli restaurant. Cosy et chaleureux. Nous dînons en tête-à-tête. Il choisit comme à son habitude nos plats à tous les deux, j’aime beaucoup qu’il choisisse pour moi. Il me donne à manger quelques fois, pour me faire goûter devant les yeux curieux des autres clients du restaurant. Cette complicité entre nous est très grisante, ce genre de situation nous fait sourire à chaque fois. Je ne sais pas si les gens nous trouvent farfelus, s’ils nous envient ou alors s’ils nous toisent. Certains regards insistant parfois sont limpides, mais ce n’est pas toujours le cas.

D’autant plus que je porte une tenue sobrement outrageuse. J’avais envie que Monsieur se régale aussi du regard. Car j’ai les seins nus sous un body de dentelle, par-dessus lequel je n’ai glissé qu’un chemisier noir en voile transparent. Mes piercings brillent dans la lumière au travers de la dentelle. Monsieur semble parfois gêné, mais je sais qu’au fond cette situation l’excite un peu. Il s’offusque de ma légèreté parfois, mais cela met me semble t’il un petit grain de fantaisie dans notre histoire. Je suis une femme pudique en public qui sait se tenir parfaitement, toutefois, je conserve une petite note décalée qui, aux yeux de Monsieur, donne ce petit charme à ma personnalité.

Il sourit quelque peu embarrassé en me reprenant de cacher ces seins qu’il ne saurait voir sous cette si fine couche de tissu. Je fais mine de rougir et prends une petite moue pleine d’innocence.

Chaque seconde de cette soirée sont tellement parfaites à mes yeux. C’est sans doute un peu pompeux à dire, mais je n’arrive pas à refréner ce bonheur lorsqu’il m’enivre comme ça. Je souhaite vraiment à tous de ressentir ce sentiment de plénitude intérieure qui ouvre à l’infini le champ des possibles.

Une fois rentrés, je prépare le salon et part me changer. Je pose mon portable en haut d’un trépied pour avoir un joli angle de vue. J’inspire une grande bouffée d’air et lance la vidéo.
Je me réinstalle devant lui, à genou.

La petite boite noire repose sur la table basse, à côté de lui. Il la saisit, il l’ouvre délicatement et soulève le papier de soie rouge à l’intérieur. Il me fait sentir l’odeur de cuir qui se dégage de la boite et finit par en sortir le collier.

Aucune surprise pour moi car j’ai moi-même fait commander le collier. Nous nous sommes mis d’accord sur le modèle, la couleur et l’inscription intérieure, qui restera secrète.

Il ouvre le collier et le passe à mon cou. L’émotion est vive et j’ai beaucoup de mal à la retenir.

J’avais préparé un petit discours que je lui lus le cœur au bord des yeux. C’était un très grand moment pour nous deux et mes yeux plongés dans les siens parlèrent un langage sans paroles, chargé d’amour et de bienveillance, chargé de promesses et d’absolu.

Qui aurait cru que trois ans plus tard, j’accepterai de remettre à mon cou un collier qui m’a étouffé jadis ? Moi qui m’étais totalement dégoûtée, qui croyais dur comme fer que plus jamais je n’y arriverai. Tous les hommes que j’ai croisés m’ont d’ailleurs réconfortés dans cette idée. Ils m’ont dégoûtes, chacun un peu plus et à chaque fois plus fort. Voilà pourquoi lorsque Lui est arrivé, toute ma vie a basculé. Je ne croyais pas qu’un homme avec autant d’honneur et de principe puisse apparaître dans mon paysage, j’étais désillusionnée. Un homme aussi droit, aussi fort et aussi amoureux de la femme que je suis. De la femme plus que de la soumise. De l’esprit plus encore que du corps.

 

Un jour, j’aurais le courage de vous raconter notre histoire, et vous comprendrez à quel point elle est belle.

Nous terminons la vidéo par un peu de cravache pour « marquer » le « cul » avant de terminer notre nuit en consommant cette union dans une intimité absolue qui me retiendra même de vous écrire ici la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *