Minauder

20160105_151458

Lors de la rédaction d’une énième réclamation auprès de mon Maître, j’ai eu l’idée de vous en faire partager quelques unes, les meilleurs.

Je suis une soumise restreinte, mais sans non plus aller jusqu’à m’en plaindre parfois, j’excelle cependant dans l’art de minauder. Mon Maître adore ça et parfois même il désire que j’exprime ma réelle motivation par écrit, histoire d’en tirer le maximum de plaisir pour lui. Toutes mes suppliques et implorations sexuelles l’excite au plus haut point, et même dans nos rapports, il apprécie que je le supplie pour jouir. C’est assez pervers certes, et cela me demande d’autant plus d’énergie et de Self-Control.

Alors pour obtenir ne serait-ce qu’un espoir de semblant de branlette, je me plie à ses désirs et redouble de savoir-faire pour le séduire, lui apporter ce qu’il désir et peut être pour moi un orgasme à la clef 😉

Je ne manques absolument pas d’arguments comme vous pourrez le constater, j’écris toujours avec persuasion et bien entendu aussi un peu d’humour.

Voici donc pour vous un petit florilège de mes réclamations les plus abouties écrites à mon Maître.

21528_228248664173416_8587993506117447359_n

En image, mon dernier exercice qui visait à me faire jouir avec une pince à linge sur le clitoris, suite à une énième réclamation.

“Monsieur,
que dis-je, Cher Maître de ma vie,
.
Je vous adresse ces quelques lignes dans un élan rempli d’espoir pour solliciter toute votre attention au sujet de mon bien être sexuel.
 .
Voila cette fois 12 jours que je n’ai été amuser mon petit bouton qui brûle aujourd’hui de désir. Je le sens pulsatile et gonflé, il me réchauffe l’entre-jambe et parasite d’une excitation dévorante tant le corps que l’esprit.
 .
Mon clito égoïste s’offusque et rumine chaque minute un peu plus du manque de considération que je lui porte bien malgré moi. Tout est prétexte à la stimulation pour lui. Je me vois remuer les fesses lorsque je suis assise pour aller stimuler ce point nerveux qui n’a de cesse de m’envoyer des signaux de détresses, tous plus désespérés les uns des autres.
 .
J’ai beaucoup de mal aujourd’hui à sortir le sexe de ma tête, le sexe encore et toujours, le sexe partout. Je fantasme sur tous les objets d’apparence phallique en imaginant que je me les enfile. Je fixe les bouches, les doigts les langues, sans arrivé à concentrer mes idées sur la réalité de l’instant. J’imagine des orgies immenses, des langues qui s’enlacent, des échanges généreux de substances en tout genre. Monsieur je vous jure j’en peux plus… C’est une torture de tous les instants…
 .
Pourtant, à l’inverse je banni toute les sources d’excitations sexuelles directes, oui parce que quand même, je ne suis pas sadique à ce point, j’aurais trop peur de céder, donc plus d’images chaudes, les vidéos c’est banni et fetlife, je retiens mon souffle quand j’y vais…
 .
C’est désastreux. Je peine pour tout, pour rien.
 .
J’adorerais que vous veniez me sauter un bon coup, la maintenant ! Remplir tous mes trous un à un, en profondeur, comme nous le faisons si bien vous et moi. Je rêve de me faire fouetter grassement le cul, et jouir comme ça m’arrive dans ces moments là, c’est à dire intensément, en serrant les dents ! Je jouirais en l’espace d’un instant, je serais la plus précoce des précoces, la chienne en chaleur bouillonnante, la jeune pute aux joues bien rouges et au cul bien dilaté par le désir infini que je nourris rien qu’a l’idée de sentir et de voir s’enfoncer votre gland sur-engorgé à l’intérieur de mon vagin si chaud et coulant.
 .
Même à vous écrire tout ça je m’excite à un point si fort ! Mon vagin surchauffe et bouillonne à un point tel que même une dizaine de glaçon n’arriverais à en descendre du moindre degré.
 .
Monsieur, délivrez moi du mal qui me ronge les sangs. Le malin qui m’habite ravage tout sur son passage, et je ne crains qu’un jour il ne me pousse à l’irréparable.
 .
Je vous en supplie, à genou, j’irais vous baiser les pieds. J’irais miauler nuit et jour comme la petite chatte égarée que je suis sur votre pallier pour obtenir quelques caresses délivrantes et salvatrices qui sauront à elles seule calmer tous mes maux.
 .
Monsieur, j’implore toute votre bonté, je fais appelle à votre clémence… S’il vous plait Monsieur… “
.
.
—————bbbbbbbbbbbbbbb—-[metaslider id=736]
.
———————————————————————————
.
Lettre de motivation
“Melle Clarisse Calliopé
 
                                                                                                              à l’attention de Monsieur C.
 
                 Objet : réclamation de compensation orgasmique en vue d’une longue période d’absence.
 
                 Très cher Monsieur, mon Maître,
 
photostudio_1452138682594           Je me permets de vous contacter afin de vous faire part de ma requête en matière d’orgasme concernant la période du 3 au 25 août 2015, date correspondant à vos congés annuels de votre poste de Maître à temps plein.
 
          Malgré la compensation sexuelle permanente que je m’applique à vous fournir selon vos besoin depuis maintenant de longs mois, ainsi que ma présence bienveillante quotidienne, qu’elle soit virtuelle ou physique, je n’ai pas le droit de me toucher à mon gré, et ce depuis l’instant ou je suis rentrée dans les ordres de mon dieu divin représenté en votre personne.
 
          Néanmoins je dois bien le reconnaître et en saluer votre clémence infinie, je suis une soumise qui se doit docile mais qui à quand même loisir de pouvoir l’ouvrir assez fréquemment sans trop risquer de s’attirer les foudre du tout puissant. Sans y voir là une plainte de ma part, ce jeune orgasmique quasi permanent m’est assez difficile à vivre déjà lorsque vous êtres à mes côté, alors je n’ose imaginer la détresse infinie dans laquelle je me trouverais une fois Monsieur loin de moi et absent des jours, des semaines durant.
photostudio_1452138860951
 
          Ainsi, en vertu des droits que je revendique ici même, j’implore sa sainteté de bien vouloir m’accorder un peu de son temps afin d’écouter ma réclamation que je vous présente ici par ces quelques lignes.
 
          Afin de ne pas me confronter à l’avenir à des négociations houleuses ou je devrais en bonne soumise qui se respecte m’incliner sous vos ordres sans avoir l’opportunité de contredire vos choix, je me vois dans l’obligation de vous proposer une solution qui soit des plus raisonnable ( ce mouvement aussi pour confesser mes péchés de gourmandise et vous prouver que je me soigne, mais aussi pour vous témoigner de mon tempérament mature et réfléchi, raisonnable et non pas égoïste et perverti) Ainsi je vous propose donc de m’accorder…. deux orgasmes journaliers, sur toute la durée de votre absence  =)
 
 photostudio_1452135789426         Dans l’attente d’une réponse favorable de votre part, je me tiens à votre disposition [moi ainsi que tous mes trous] pour tout renseignements [ou alors pipe, photo, sodomie, doigts, pénétration] complémentaires, et vous prie d’agréer Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées [ et avec la langue].
 
         Sexuellement vôtre,
 
        Une jeune pute dépravée et nymphomane, dévouée à votre bon plaisir permanent.
Clarisse. 
 
PS: Peut-être qu’un orgasme tous les 3 ou 4 jours pourrait faire parfaitement l’affaire et me ravirais déjà amplement. Juste ce qu’il faut pour me faire attendre votre retour sans difficultés majeurs, et me permettrais de vivre votre absence sans surajouter à la frustration. “
.
Pour vous donner le dénouement à la situation, j’ai bel et bien eu le droit à quelques jouissance, dont une journée devenue mythique auquel je fait référence dans cet article : jeune, des orgasmes pour mon Maître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *