Plaisir O’ral

2

Voici un sujet que je traite un peu partout dans le récit de mes séances, sans vraiment en parler non plus en détail, pourtant ce sujet a toute son importance, autant pour Monsieur que pour moi, et plus généralement tous les hommes, qu’ils soient SM ou non. Il est donc temps cette fois pour moi de vous en dévoiler tout mes secrets, en octroyant un article tout spécial à cette délicieuse pratique qu’est la fellation ! Le sexe oral est partout dans les séances que je reçois, je ne pourrais bien servir mon Maître si je ne l’honorais pas d’une bonne pipe. Entre caresses et tour de langue, d’un air légèrement provoque, les yeux dans les yeux, la bouche bien pleine, laissez-moi donc vous compter mes récits juteux sortis tout coulants aux commissures de la bouche d’une sacrée petite vicieuse et perverse soumise que je suis…

Quoi qu’assez tabou chez les femmes vanille, cela fait partie tout de même du lot commun des pratiques sexuelles dites « basiques ». Néanmoins sucer avec passion n’est pas chose facile pour nombre de personnes, que l’on soit BDSM ou vanille. Pourtant avec un peu d’exotisme et de sex-appeal, cette pratique tout à fait banale peut alors devenir un moment inoubliable pour un homme !  Le tout ne réside pas seulement dans la dextérité, mais aussi dans l’attitude et le réel désir de satisfaire. Je vous parle en connaissance de cause car sucer est mon péché mignon, j’adore prendre mon Maître à pleine bouche : parfois profondément animale et à la fois pourtant subtilement douce….

Sucer SM

Sucer est loin d’être un acte purement SM, bien au contraire, mais cela peut le devenir très aisément. Avec des désirs très sadiques comme ceux de mon Maître, le sucer peut se révéler être un exercice très complexe qui certes, ne procure aucune douleur véritablement, mais m’impose cependant beaucoup de contraintes, et pas des moindres, car rester parfois des dizaines de secondes la bouche pleine empêche par moments complètement la respiration, et cela peut me mettre dans de grands états de stress, ce qui sans que je ne puisse vous l’expliquer, décuple ma libido sur l’instant. Monsieur quant à lui adore m’affliger pareils sévices, me voir manquer de souffle mais surtout lorsque par la force des choses mes yeux se mettent à pleurer. Je deviens très vite paniquée, ma respiration se fait forte et rapide, mais surtout je ne peux retenir toute ma salive ce qui me fait baver honteusement et rend l’instant des plus sauvages, il s’agît de tout un ensemble de petites subtilités qui font de ces moments des instants très plaisants où chacun peut s’épanouir en accédant à ses attentes BDSM. Je sais que le nec plus ultra sera le jour ou Monsieur me baisera la bouche tandis que je serais totalement attachée. Cela me permettrait de lui témoigner toute la confiance que j’ai en lui. Cela n’en réduira pas mon stress et ainsi encouragera mes montées d’adrénaline car je serais dans l’impossibilité complète de palier à l’étouffement. Mais comme j’en ai déjà fait l’expérience pour la douleur, je sais que cela pourrait me permettre aussi de lâcher totalement prise, et surtout d’être totalement offerte et sans limites pour mon Maître !

Une bouche à baiser – soumise offerte

Sucer me ramène bien souvent à me tenir à genoux devant mon Maître et me donne déjà une posture que j’adore tenir, souvent soit les mains dans le dos, ou simplement posées sur mes cuisses, j’aime le regarder d’aussi bas et voir se dessiner un léger sourire sur son visage, qui laisse à penser « oh oui ma salope je vais bien te baiser la bouche tu vas voir » et ça j’adore ! Ainsi dans cette position, je me donne sans retenue, je me mets à sa disposition, je ferme les yeux, j’ouvre bien grand la bouche et j’attends patiemment qu’il rentre en moi son sexe et le laisse me remplir délicieusement. J’aime dans ses moments perdre totalement le contrôle et le laisser prendre ma tête dans ses mains et recevoir ses va et viens tout au fond de ma gorge. Le plaisir que j’en tire est à la fois très cérébral mais aussi très excitant physiologiquement. Je sais que sans même me toucher, sans même penser à mon excitation personnelle, le voir ainsi obnubilé par ma bouche, raide et dur comme jamais à l’idée de s’y enfoncer fermement me met dans des états d’excitation sans pareils. C’est ainsi qu’à coup sûr je me sens couler très copieusement après l’avoir régalé de ma bouche. Ainsi je m’offre à lui, toujours parfaitement prête à le recevoir.

Prendre la main

Néanmoins, mon Maître est un homme qui aime également me laisser quelques libertés dans de pareils instants et apprécie donc aussi que je prenne le contrôle pour ses choses là. Seulement pour le laisser se submerger par le plaisir, simplement recevoir l’émotion de l’instant, sans réfléchir à quoi que se soit, sans fournir aucun effort de sa part, juste fermer les yeux à son tour et profiter pleinement de ce petit moment entre nous si délectable. Il me laisse ainsi le loisir de m’amuser avec son sexe comme je le désire, comme j’aime le faire, avec mon attitude qui lui plaît tant, parfois très sauvage, parfois très douce et attentive. Alors la plupart du temps, je suis affamée de son sexe et m’agite avec beaucoup de motivation à le faire gémir toujours un peu plus, son sexe devient pour moi le point nerveux central de tout son corps, et j’use alors de toujours plus de stratagèmes pour le faire durcir un peu plus à chaque fois, sur ma langue et sous mes doigts.

Mieux le connaître pour mieux le sucer

Tout cela je vous l’explique justement parce que j’ai l’expérience avec Monsieur, j’ai l’impression que chaque nouvelle fellation est différente, mais à la fois très familière. Ces points bien précis sont des points d’ancrage, ils font de moi une suceuse hors paire pour Monsieur, la sienne seulement, pour son bon plaisir. Car je le connais, j’ai appris à voir les choses qui lui plaisent et qui l’excitent, je sais comment ralentir la marche, ou alors comment le faire jouir à coup sûr. Je pense maintenant qu’une bonne suceuse peut l’être pour qui voudras bien s’y essayer, mais que rien ne vaut ces moments là lorsque l’un et l’autre se connaissent sur le bout des doigts. Ainsi je m’améliore un peu plus à chaque fois et cela fait de moi une soumise docile et éduquée à l’image de mon Maître, et personne d’autre.

Être à son écoute – un moment d’échange privilégié

Pour aussi bien connaître mon Maître, je mets mon savoir de soumise à exécution. C’est à dire, être attentive et à l’écoute et ainsi œuvrer pour le bien être de son Maître. Je deviens alors fine observatrice et repère chaque changement dans sa posture, dans le timbre de sa voix et dans l’excitation que je perçois par son sexe. Il s’agit véritablement d’un moment d’échange entre nous. Il lui arrive par instants de me toucher en même temps que je le suce et alors nos plaisirs respectifs se répercutent l’un l’autre et décuplent ainsi notre plaisir. Aussi j’aime croiser par moment son regard lorsque j’ai sa queue bien au fond de ma gorge, je le vois parfois concentré et totalement réceptif, les yeux fermés, alors qu’il s’abandonne à ma bouche, ce qui me motive vraiment et m’encourage. Alors que parfois il me regarde, et là nous échangeons un léger rictus très sadique l’un et l’autre qui me rend souvent bestialement dévorante ou parfois très joueuse. Ces moments là me sont vraiment très importants et font de nos séances des moments sexuels mais aussi très cérébraux et profonds et veulent en dire parfois bien plus que de nombreuses belles paroles que beaucoup peuvent se dire c’est certain. Je préfère cent fois remercier mon Maître par sa jouissance dans le fond de ma gorge que par un simple « Merci Monsieur » même si bien sûr je ne déroge pas à la règle, car avec tout le respect que je lui dois, naturellement je le remercie à chaque moment de soumission qu’il m’offre avec lui.

Ma motivation la soumission

Mon Maître ne porte pas ce nom là pour rien, s’il l’est à mes yeux, c’est qu’il en a prit le rôle et la responsabilité, et c’est déjà un immense cadeau qu’il me fait. Ainsi je me fais sienne et me surpasse pour lui. Effectuer des gorges profondes par exemple n’est pas simple, et c’est loin d’être pour moi toujours une source d’excitation sans que se soit aussi assez difficile, où je me fais violence pour y arriver, mais c’est aussi ça qui est bon non?

Cette pratique me demande beaucoup d’habilité et d’expérience. Contrôler ses haut-le-cœur et tenir de longues secondes sans pouvoir respirer. Mais si je m’exécute d’aussi bon cœur c’est aussi parce que je lui dois bien cela, parce que j’ai envie de lui plaire, de lui faire plaisir. Et ainsi, finalement, cela augmente mon désir lorsque je vois tout le plaisir que cela lui procure et c’est comme cela que mon excitation dans ces instants naît plus forte que jamais. Cela me rend à la fois fière de ma condition et augmente mon estime de moi, je suis chienne, je suis soumise et j’en fais l’effort permanent, j’ai mérité ce statut et je lui fais ainsi honneur. Je pense que seule une personnalité véritablement soumise peut comprendre. Comment souffrir autant pour le plaisir de son Maître et d’y trouver son plaisir, et indirectement s’en exciter fortement à la fois les neurones et le sexe…

Conclure en beauté

Terminer une bonne fellation en recevant son sperme dans la bouche me gratifie énormément. La fellation rêvée selon moi ne pourrait se terminer autrement. J’adore cette sensation qui est celle de recevoir chaudement son liquide me remplir la bouche, lorsque je sens tout ce foutre se répandre abondamment dans ma gorge, avec ce goût si particulier qui est celui du foutre, mais surtout celui que j’aime tant, le goût de Son foutre, le goût de mon Maître. (Je m’excite toute seule au simple souvenir de cette sensation) Aussi j’aime lorsque je sens sur ma langue son sexe qui spasme, et dans le même temps, lorsque j’entends Monsieur lâcher quelques sourds gémissements en crispant ses doigts dans mes cheveux. J’aime être remplie physiquement, et dans ma bouche douée d’autant de sensibilité je ressens beaucoup plus tous ces petits détails de l’expression du corps de mon Maître, des réponses physiques qu’il renvoie à toutes mes stimulations sexuelles, en guise de récompense.  Je n’aurais jamais autant apprécié recevoir le sperme d’un homme… Probablement le fruit de son emprise sur moi, car je ne suis peut-être pas marquée au fer blanc mais je le suis pourtant déjà bien plus profondément que cela…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *