Suis-je légitime ?

Voilà un petit billet d’humeur comme il ne m’arrive jamais d’en faire. Je vous explique : je me baladais sur les réseaux sociaux comme j’aime à le faire lorsque j’ai un peu temps. Je voguais de blog en blog, et puis, je tombais, de fil en aiguille, sur un homme qui fais des vidéos YouTube au sujet du BDSM, que je prendrais soin de ne pas nommer parce que je ne l’apprécie vraiment pas du tout et à juste titre. Je le regarde et je l’écoute s’offusquer et dire de sages paroles quant au jugement, (en plus j’ai l’impression que c’est toujours le même disque) le fait de ne pas faire de leçons à personne, d’être heureux que de se foutre de l’avis des autres, etc. etc. Cette même personne qui, sur son blog (donc à l’écrit cette fois) peut passer des articles entiers à démonter les autres. Je suis un peu amer, car ce fut le cas pour moi, copieusement, alors que je ne connaissais pas du tout cette personne. Bref, ce n’est pas le propos de cet article, même si c’est en partie ce qui m’a inspiré cette réflexion. Donc, sans parler de moi à proprement dit, je l’écoute sur sa vidéo et je le vois en juge suprême du BDSM et dire que ça c’est bien et ça ce n’est pas bien, les vilains les gentils, etc etc. Faire de la psychologie de comptoir et faire son job d’ « influenceur », essayer de toucher son public. Soit, il ne s’agit que de quelques milliers de personnes, mais tout de même… Tout ça m’a posé énormément de questions…

À savoir : En tant que blogueurs, sommes-nous légitime de tout dire ?

Oui, en tant qu'”écrivain” dans le monde BDSM, sommes nous légitime pour affirmer des choses qui, sont bonnes ou mauvaises. De déterminer le bien du mal. Qui sommes-nous pour juger ainsi ?

Car si certains ne se posent pas la question, me concernant, c’est une « angoisse » de chaque article. C’est pour ça que je tiens toujours à pondérer mon propos, et dire qu’il ne tient qu’à moi de penser les choses comme ci ou comme ça. Mais malgré tout, vous qui me lisez, vous donnez du crédit à mon propos, mais jusqu’à quel point ? Ça, je ne sais pas.

Aussi, dans l’autre sens, je n’ose jamais prendre clairement parti pour telle ou telle opinion et j’ai à cœur de rester neutre même si mon avis est parfois beaucoup plus tranché. Est-ce que cela me pousse à édulcorer la teneur de mes propos et mon blog en finalité ?

Aussi, j’arrive dans ma sixième année sur ce blog et j’ai envie aujourd’hui de prendre la parole plus intensément, d’apporter de vrais conseils plutôt que de donner mon ressenti. Mais seulement, ai-je l’expérience suffisante pour dire que je ne suis plus novice dans ce milieu. Suis-je une soumise expérimentée ? Qu’est-ce qui pourrait me faire dire ça où l’inverse ?

J’ai des tonnes d’articles qui dorment dans mes tiroirs que j’ai trouvé trop directifs, ou parce que je donne des conseils, mais je ne suis qu’une soumise après tout. Et puis d’ailleurs ? qui je suis pour donner des conseils à des Maîtres par exemple ?

La seule chose, c’est que j’adore écrire, et parler de ce qui me passionne, à savoir; le BDSM. Avec le temps, ces 5 années passées à vous écrire, vous retours géniaux, j’ai compris que malgré moi, j’aidais énormément de personnes et que ma voix comptait pour celles-ci. Aujourd’hui, l’on attend de moi plus encore que du ressenti, on me demande des conseils, de l’aide, sans que jamais je n’ose vous l’apporter ouvertement ici, sur le blog. Il est peut-être temps que ça change.

J’ai été critiquée bien qu’assez félicitée pour mes articles Trouver son Maître et trouver sa soumise, qui ont été pour moi, les seuls articles « conseils » que j’ai pu poster jusqu’à maintenant. Critiqués sur leurs sémantiques, sur ma prise de position également, les retours furent incroyables, et dans les deux sens. Aussi, ce sont mes deux articles les plus lus de très très loin sur le blog après celui de mon contrat.

Alors, même si je suis assez grande pour faire mes choix seule, je voulais vous faire part de mon ressenti dans l’absolu et aussi vous montrer à quel point ce sont des réflexions qui m’habitent, que je ne prends rien à la légère.

Je relisais un article que je trouve assez chouette, mais que je n’ai jamais osé le publier… Je me pose sans doute trop de questions quand je vois certains se moquer de tout ça et dire des choses sans réfléchir aux conséquences. Mais je n’ai pas envie d’être comme eux, et je pense aussi que c’est ce qui fait la qualité de tout ce que je vous écris ici. L’article que je souhaite publier la semaine prochaine est un article qui serait le premier à être vraiment « conseil » du genre « do-it-yourself » avec les clefs que je donnerais à l’intérieur pour vous aider, vous conseiller et vous accompagner au mieux dans la démarche de « réaliser sa première séance BDSM » (plus de surprise, il n’y aura donc pas de teasing pour cette fois ^^)

Je veux justifier mon parti-pris pour que demain, je me permette de rédiger des articles plus engagés et directifs. Que l’on critique cela ou pas.

Voilà 5 ans que j’écris, j’ai toujours su rester impartiale. Aborder les thèmes traités sous tous les angles possibles, avec le recul nécessaire, sans pour autant dire des choses que je ne pensais pas. Je peux relire tous mes articles aujourd’hui et leurs donner autant de crédit que le jour où je les ai publiés. Je suis d’ailleurs la première surprise à voir à quel point l’aplomb dans mes mots et mes idées me sont resté fidèles à l’heure qu’il est.

Je vous souhaite à tous d’excellentes lectures à venir et je vous publie très prochainement un article surpris au sujet des 5 ans du blog que je n’ai pas encore fêté avec vous 😉

N’hésitez pas à me donner votre avis qui m’est toujours très précieux, qu’il soit positif ou négatif. J’ouvre aussi cet article comme un débat auquel je vous encourage à prendre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *