Libertinage

14466994_16218627ffff0898164_373869652_o

Le libertinage est un vaste monde intriguant. Rencontrer d’autres personnes avec qui partager un moment de sexualité, de bisexualité, de mélangisme, candaulisme ou que sais-je encore, voilà le leitmotiv de chaque libertin. L’idée est super, elle nous a séduit mon Maître et moi. Cependant nous en sommes très rapidement revenus. Etant tous les deux inscrits sur différents sites de rencontre libertines, je m’étonne un peu plus à chaque fois de voir à quel point les relations dans ce milieu sont finalement totalement déshumanisées. Voici mon retour et ma position personnelle sur le sujet.

On se dit à peine bonjour, on scrute nos fiches de présentation et on fait ses courses comme au supermarché. Les discussions sont tristement vides et l’interlocuteur terriblement désintéressé. Beaucoup ne prennent même pas la peine de chercher à vous connaître.

On se presse pour aller plus vite, se rencontrer tout de suite, sans se connaître. Consommer des corps sans même savoir s’ils aiment recevoir tel ou tel acte, et de quelle façon celui-là même lui fait davantage d’effet. Finalement, le monde du libertinage est très égoïste. De cette façon je trouve qu’il se tire vers le bas. Ne vouloir que son propre plaisir revient à ne pas considérer celui de l’autre, et croyez bien que l’autre pense exactement comme vous. En somme deux murs qui se confrontent. Je ne fais aucune généralité, je sais que de très belles rencontres doivent s’organiser quelque part, des rencontres dont j’ai déjà pu faire partie moi aussi, comme par exemple notre après-midi avec ce couple très sympathique l’an dernier. Mais celles-ci sont beaucoup trop rares pour assoiffer tout le désir que nous avons Monsieur et moi pour la chair féminine.

Je rêve d’une conversation profonde, de séduction cérébrale, de tension sexuelle, plus spécialement : d’une femme qui me désire vraiment avec qui alimenter mon fantasme. Ce qui m’excite avant tout c’est l’atmosphère d’une rencontre, et pas tant le physique de nos conquêtes. Sommes-nous peut-être trop cérébraux pour ce genre de système qui se satisfait dans plus de légèreté ?

Je songe au très bon article de ParisDerrière sur les tabous du libertinage, dans lequel l’un des interviewés dit très sagement que le BDSM est un milieu qui est beaucoup plus ouvert que celui du libertinage, même si le BDSM a lui aussi à ses propres travers je le conçoit parfaitement. Un petit paradoxe je trouves. Le BDSM que je revendique comme étant ma plus grande religion peut être une branche du libertinage que je considère comme la plus qualitative d’entre elles. Cela explique parfaitement mon goût certain pour l’un et pas l’autre.  J’adore libertiner dans le BDSM, mais beaucoup moins en dehors. Pas spécialement pour le sado-masochisme ou toute autre pratique à proprement dit, mais surtout parce que de l’un à l’autre je trouve que trop de respect se perd, il y a moins de considération dans les échanges et la politesse est en option. Sans oublier toute cette approche que j’aime tant et qui m’excite plus que jamais, sans même avoir à parler masochisme : l’approche cérébrale du sexe, la tension parfois dingue que peuvent avoir quelques mots dits ou entendus.  Dans le libertinage on baise, des phallus et des orifices, point. Je trouve ça un peu triste, en tout cas pour moi…

J’aime cette ambiance feutrée et ce rapport bienveillant qui est celui de n’importe quelle relation saine au sein du BDSM. Car plus l’on cherche à embrasser ses limites, à vouloir déambuler au bord du vide, plus la connaissance de l’autre doit être fine et de qualité, c’est l’une des forces majeures du BDSM. Sinon, dans le cas contraire, même si l’on ne se fait pas de mal, on ne se fait pas de bien pour autant.

Je n’ai pas de désir pour une fiche ou une image, j’ai besoin de beaucoup plus pour accrocher avec quelqu’un. Mon Maître partage avec moi ce sentiment assez étrange de ne pas se sentir dans son élément sur ce genre de site de rencontre. Tout cela pour dire que nous sommes amenés à déserter petit à petit ces sites, et abandonner ce mouvement.

Sommes-nous finalement de vrais libertins ? 

Peut-être nous sommes nous faits une mauvaise idée du libertinage aussi et que celle-ci ne nous correspond pas, tout simplement. Je crois que c’est le cas, nous ne sommes pas un couple libertin. Nous sommes juste deux personnes désireuses et gourmandes aux envies très riches. Deux personnes désireuses de rencontrer d’autres femmes. Non pas des centaines, et pour en changer à chaque fois, mais juste de quoi varier nos plaisirs dans le mélange des corps, démultiplier nos envies et assouvir quelques fantasmes. Certains avec mon Maître, d’autres séparément. Nous ne sommes pas non plus stricts et étriqués, mais d’une grande ouverture d’esprit et surtout libres de tout préjugés, de toute étiquette. Notre curiosité nous fait avancer. Mais ça, rien que sur wyylde.com, ça ne rentre pas dans les « 500 caractères maximum pour la description »

J’ai l’air un peu abrupte comme ça mais je suis surtout assez déçue et résignée que les choses se passent ainsi presque à chaque fois. Alors aujourd’hui, j’avais envie d’écrire cet article pour dire à la fois ce que je pense, quitte à me désolidariser du chemin conventionnel et pourquoi pas, faire notre appel à rencontre ici. Le meilleur endroit finalement pour moi où toucher les personnes qui me ressemblent et qui partagent mon avis peut-être, désireuses elles aussi de me/nous rencontrer ou rencontrer mon Maître.

Après tout que cherchons nous ?

Nos désirs sont si hétéroclites que je ne pourrais tous vous les répertorier, d’ailleurs ce n’est pas l’objet de mon propos. Ce que nous désirons c’est la rencontre, après, le plaisir est notre seul mot d’ordre. Nous aimons élaborer des « séances » où chacun y trouve son plaisir, en associant nos désirs pour en créer un moment unique.  Le masochisme n’est pas une nécessité, la soumission non plus. Je rencontre de mon côté des femmes parfaitement vanilles et mon Maître également, même si notre nature est ainsi faite, nous gardons ancré en nous nos personnalités D/s plus ou moins marquées et mise en avant.

Messieurs, je dois tout de même vous dire que nous ne recherchons pas d’hommes seuls dans nos jeux pour l’instant. C’est un point sur lequel nous ne discutons pas. Cependant, toute proposition est bonne à entendre et le jour venu où mon Maître souhaitera me faire rencontrer un ou plusieurs hommes (si ce jour arrive) nous pourrions faire appel à vous si vous vous manifestez suite à cet article.

Nous sommes ouverts à tous les fantasmes les plus fous si ceux-ci nous correspondent aussi et nous font envie bien entendu. Nous serions enclins à faire découvrir notre monde D/s et SM également si cela intéresse. Je tiens aussi à rappeler que nous sommes un couple simple et sans prétention, et que malgré le blog et sa notoriété, je suis quelqu’un de tout à fait « normal » si je peux dire. Beaucoup de femmes s’interdisent de m’aborder par ce biais en me sentant inaccessible, ce qui n’est absolument pas le cas. Venez plutôt le constater par vous-même 😉

Nos projets spécifiques

En dehors des quelques personnes qu’il me tient à cœur de rencontrer à l’avenir et de nos projets en cours de réalisation, nous avons mon Maître et moi quelques idées en réflexion.

Nous recherchons essentiellement des femmes, seules ou en couple, BDSM ou non, pour un soir ou quelque chose de beaucoup plus suivi. Pour ce qui est du détail, disons que nous n’avons pas vraiment de critères, c’est en discutant que nous évoquons ensemble nos envies et que l’on imagine quelque chose ensemble. Nous avons déjà été abordés pour beaucoup de choses, cela va de la simple rencontre couple/couple (parfois pour un verre, parfois pour une séance) jusqu’au candaulisme ou l’on à proposer à mon Maître de baiser Madame tandis que son mari regarde (ma présence n’était pas prévue)

Nous aimerions entre autres participer à une soirée BDSM, s’initier au bondage et éventuellement, organiser un rendez-vous privé plutôt exhibitionniste en triant un certain nombre d’hommes sur le volet. Je n’en dit pas davantage puisque tous ces projets seront sûrement privés et discrets, et nous ne savons pas encore ni où, ni quand, ni comment.

Mon grand rêve

Je nourris personnellement beaucoup de désir pour les femmes, je suis bisexuelle, active et assumée. Malheureusement, je peine à rencontrer des femmes qui partage mes envies, ma philosophie de vie.

Je ne suis pas du genre à rechercher quelqu’un sur critères mais je sais tout de même que si par le plus grand des hasards, la femme que je recherche est elle aussi soumise et maso les choses seraient véritablement parfaites pour moi.

Je rêverais de rencontrer une femme avec qui partager une relation au long terme de préférence et de profondeur surtout. Dans l’idéal, car j’y ai beaucoup réfléchi, j’aimerais rencontrer quelqu’un avec qui je puisse tisser un lien véritable (amitié-amour) et dans mes fantasmes les plus fous, pourquoi pas vivre avec elle. J’ai pris conscience avec le temps que j’avais besoin de cette présence féminine, j’ai longtemps cru que je ne pouvais pas tomber amoureuse d’une femme mais aujourd’hui, je ne me ferme à rien et je suis prête à me laisser surprendre à n’importe quel cas de figure.

Aussi, toutes les situations sont possibles, mon ouverture d’esprit est sans limite. J’accepterais de rencontrer des femmes en couple hétéro, ou homo d’ailleurs. Des femmes soumises à leurs Maître, ou libres et seules. Si nous pouvions même imaginer une relation à trois, où mon Maître nous soumettrai toutes les deux, (oui je sais j’en demande vraiment beaucoup) cela serait pour moi la relation parfaite.

Je recherche un rapport simple et léger, quelque chose qui me transporte et qui m’apporte du bonheur au quotidien. Quelqu’un sur qui compter et pour qui je serais présente et investie.

Je sais que nombre de couples tout comme nous désirent les mêmes choses, qu’il y a quelque part un « marché » qui est littéralement saturé mais j’ose croire que peut être mes mots sauront séduire ne serait-ce qu’une seule personne et que nous pourrions avoir de jolis projets ensemble…

Clarisse-calliope@soumise-blog.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *